Le 'méga-contrat de sous-traitance', une espèce en voie de disparition

10/06/08 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

En 2007, Gartner n'a recensé que 10 'méga-contrats de sous-traitance' dans le secteur ICT. Il s'agit de contrats d'une valeur supérieure au milliard de dollars. En 2006, il y en avait encore 12. La valeur moyenne de ces contrats diminue elle aussi.

En 2007, Gartner n'a recensé que 10 'méga-contrats de sous-traitance' dans le secteur ICT. Il s'agit de contrats d'une valeur supérieure au milliard de dollars. En 2006, il y en avait encore 12. La valeur moyenne de ces contrats diminue elle aussi.

12 méga-contrats en 2006 et 10 en 2007. La méga-sous-traitance serait-elle en voie de disparition? Peut-être bien, déclare Gartner, mais cela ne signifie pas que la sous-traitance ait perdu de son importance. Au contraire. "L'explication du recul tient partiellement au fait que la sous-traitance est devenue une activité ordinaire pour beaucoup d'entreprises", déclare Kurt Potter, 'research director' chez Gartner, dans un communiqué de presse. "Il y a davantage d'activité de sous-traitance, mais en moyenne, on conclut moins de contrats, ce qui donne l'impression fausse que l'externalisation est un phénomène en déclin."

La valeur conjointe totale des 10 méga-contrats a été de 12 milliards de dollars. C'est très faible, puisque la précédente valeur la plus basse avait été enregistrée en 2001 et elle était encore de 20,3 milliards de dollars. La valeur contractuelle moyenne baisse également pour passer de 2,6 milliards de dollars en 2006 à 1,2 milliard en 2007.

Les 10 méga-contrats représentent 39,4 pour cent de la valeur contractuelle totale de l'ensemble des contrats de sous-traitance conclus en 2007. Le nombre de contrats d'une valeur inférieure à 50 millions de dollars continue par contre de croître et représente à présent déjà 39,5 pour cent de tous les contrats de sous-traitance. Ils ne représentent toutefois que 3,3 pour cent de la valeur contractuelle totale en 2007.

La hausse des contrats plus modestes serait due, selon Gartner, à la concurrence croissante. Les fournisseurs optent par conséquent plus souvent pour une stratégie de contrats de nettement moindre envergure, même s'ils sont incités à décrocher de gros contrats pour croître plus vite. De leur côté, les clients préfèrent d'abord conclure un contrat plus modeste pour tester les compétences et la culture d'entreprise du fournisseur, pour ensuite évoluer vers un contrat plus important. La sous-traitance est également mieux évaluée par les clients aujourd'hui.

Nos partenaires