Le match Belgique-Algérie a généré un pic dans le trafic internet mobile

19/06/14 à 13:49 - Mise à jour à 13:49

Source: Datanews

La rencontre de Coupe du Monde entre la Belgique et l'Algérie a provoqué une hausse énorme de la consommation de données mobiles. Proximus et Base parlent d'un pic record.

Le match Belgique-Algérie a généré un pic dans le trafic internet mobile

© Belga

D'une enquête effectuée auprès des opérateurs Proximus, Mobistar et Base, il ressort que le match de Coupe du Monde Belgique-Algérie a causé une croissance énorme du trafic internet mobile.

"Jamais encore, le trafic internet sur les smartphones n'avait été aussi intense que durant la rencontre Belgique-Algérie", indique Frédérique Verbiest de Proximus. "Entre 18H et 20H, les clients Proximus ont consommé 4,3 millions de mégaoctets de données, ce qui représente quasiment un doublement par rapport à une soirée ordinaire en semaine (2,3 millions de mégaoctets, ndlr.)."

A partir de 18H, Mobistar a enregistré une hausse de quelque 45 pour cent par rapport à la même heure d'un jour ordinaire, selon sa porte-parole, Patti Verdoodt.

Pour sa part, Base a connu aux environs de 18H aussi la plus forte consommation de données de son histoire, sans toutefois citer de chiffre. "L'on observe que la consommation de données augmente de manière générale, parce que toujours plus de gens possèdent un smartphone. Il est donc malaisé de dire quelle est la différence avec une 'journée ordinaire'", déclare la porte-parole, Marijke Pots, qui ajoute que la consommation de données n'a clairement pas seulement crû durant le match des Diables Rouges, mais que l'internet mobile est aussi très populaire depuis le début de la Coupe du Monde.

Les clients Proximus ont envoyé en deux heures de temps 5,8 millions de SMS, soit 25 pour cent de plus que lors d'une soirée normale entre 18H et 20H. Aux environs de 19H30, Mobistar a enregistré un pic du nombre de SMS. A cet instant, 55 pour cent de textos en plus ont été envoyés qu'au même moment d'une journée ordinaire. Chez Base, en revanche, il n'y a pas eu de hausse spectaculaire du nombre de SMS. (Belga/MI)

Nos partenaires