Le marché ERP fait le gros dos

30/11/09 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

S'il faut en croire le cabinet Forrester, le marché mondial de l'ERP s'est replié de pas moins de 11% en 2009, principalement en raison de la diminution des ventes de licences et de services.

S'il faut en croire le cabinet Forrester, le marché mondial de l'ERP s'est replié de pas moins de 11% en 2009, principalement en raison de la diminution des ventes de licences et de services.

Au total, le marché a pesé 38,9 milliards $ en 2009, essentiellement tiré par SAP (17 milliards $) et Oracle (7,8 milliards $), suivis de Sage (2,4 milliards $), Infor (2 milliards $) et Microsoft (1,1 milliard $). Un marché surtout caractérisé selon le cabinet par la consolidation (voir ci-dessous), la spécialisation par industrie (surtout chez les acteurs de taille intermédiaire), l'innovation (notamment l'intégration de la BI) et l'émergence du modèle 'Software as a Service' ou SaaS (notamment chez les acteurs de niche NetSuite, Intacct ou Workday).

Par rapport aux 43,5 milliards $ enregistrés en 2008, il s'agit donc d'un recul de pas moins de 11%. Le repli est surtout sensible au niveau des ventes de licences et des revenus générés par les services, et moins par les revenus de maintenance.

Pour 2010, Forrester prévoit un léger rebond à 40,4 milliards $ et table sur une croissance annuelle moyenne de 2,7% entre 2008 et 2013 qui devrait amener le marché total à environ 49,8 milliards $, largement tiré par les revenus de maintenance puisque tant les ventes de licences que les services devraient se tasser.

A noter que Forrester pointe parmi les effets de la crise la forte dépréciation de la capitalisation boursière de la plupart des acteurs du marché de l'ERP, ce qui risque de couper le marché entre les "acquéreurs potentiels" (dont IBM) et les "cibles potentielles" (tous les autres éditeurs).

Nos partenaires