Le marché des puces mobiles en croissance de 18 pour cent

18/01/13 à 12:57 - Mise à jour à 12:57

Source: Datanews

Le marché global des semi-conducteurs a stagné en 2012, mais les ventes de composants mobiles ont, elles, grimpé de 18 pour cent. Voilà ce qu'annonce le cabinet d'études de marché The Linley Group.

Le marché des puces mobiles en croissance de 18 pour cent

Le marché global des semi-conducteurs a stagné en 2012, mais les ventes de composants mobiles ont, elles, grimpé de 18 pour cent. Voilà ce qu'annonce le cabinet d'études de marché The Linley Group.

En 2012, l'on a vendu des puces mobiles pour un montant total de 31 milliards de dollars, a calculé le cabinet d'analystes The Linley Group. Cela représente une croissance de 18 pour cent par rapport à l'année précédente. Au cours des prochaines années, les analystes de The Linley Group tablent également sur une hausse des ventes de semi-conducteurs mobiles pour atteindre un montant de 39 milliards de dollars en 2016.

A la première place des ventes totales de puces mobiles, l'on trouve Qualcomm qui en a écoulé 249 millions d'unités et possède une part de marché de 25 pour cent. L'entreprise dépasse ainsi Apple pour la première fois. Qualcomm profite de la croissance explosive des smartphones bon marché, en l'occurrence en Chine et dans d'autres économies émergentes.

"Les ventes de smartphones et de tablettes continuent d'avoir le vent en poupe et engendrent une demande de semi-conducteurs mobiles qui croît à un rythme plus rapide que celui du marché global des semi-conducteurs", affirme Linley Gwennap, fondateur de The Linley Group.

C'est ce qui ressort également du nombre en croissance de personnes connectées à internet au moyen d'appareils mobiles. Des chiffres de l'entreprise suédoise de contrôle web Pingdom, il apparaît que fin 2012, au niveau mondial, 1,1 milliard de personnes étaient connectées à internet au moyen d'un smartphone et qu'à cette date-là, quasiment sept milliards de contrats avaient été conclus pour des appareils mobiles, dont des GSM, smartphones, tablettes et ultrabooks. Treize pour cent du trafic internet mondial étaient à mettre à l'actif des utilisateurs mobiles fin 2012.

Nos partenaires