Le krach boursier touche fortement Facebook, Apple et Google

25/08/15 à 14:14 - Mise à jour à 14:14

La valeur marchande des fonds technologiques a régressé nettement hier. Les Bourses asiatiques et européennes ont fortement reculé, alors que les Bourses américaines ont réussi à limiter quelque peu les dégâts, sauf pour ce qui du cours d'entreprises telles Facebook, Apple et Google.

Le krach boursier touche fortement Facebook, Apple et Google

© REUTERS

La dégringolade qu'ont connue les Bourses hier, est due aux résultats décevants de l'économie chinoise. La réaction au krach qui s'en est suivie à la Bourse chinoise, est considérée comme quelque peu surfaite par les analystes occidentaux. Le recul de l'index Dow Jones Index à la Bourse de Wall Street a encore été acceptable par rapport à celui qu'ont connu les Bourses européennes et asiatiques. L'AEX par exemple a clôturé sur une perte de 5,2 pour cent, alors que le Dow Jones perdait 3,6 pour cent.

Les principaux fonds technologiques, cotés à la Bourse Nasdaq, ont, eux, fortement régressé: la valeur marchande de Facebook a ainsi perdu 12,1 pour cent, celle d'Apple 10 pour cent et celle d'Amazon 6,4 pour cent. Quant au cours de l'action Microsoft, il a cédé 5,8 pour cent. En fin de journée, la situation s'est cependant quelque peu redressée.

Les entreprises technologiques ont toutes de gros intérêts en Chine et sont donc extrêmement sensibles à ce qui se passe dans ce pays. Une croissance économique moindre et moins de bénéfice tiré des actions signifient par exemple pour Apple moins de possibilités de vente de ses iPhone. Hier midi, Tim Cook a tenté de dissiper la crainte d'un tel scénario en rassurant les investisseurs sur le fait qu'Apple fait de très bonnes affaires en Chine.

Source: Automatiseringgids

Nos partenaires