Le GSM qui sauve la vie des cardiaques

09/03/11 à 12:26 - Mise à jour à 12:26

Source: Datanews

Les patients souffrant d'insuffisance cardiaque ont trois fois plus de chances de survivre si leurs données en matière de poids, tension et pouls sont suivies à distance par GSM interposé.

Le GSM qui sauve la vie des cardiaques

Les patients souffrant d'insuffisance cardiaque ont trois fois plus de chances de survivre si leurs données en matière de poids, tension et pouls sont suivies à distance par GSM interposé.

Voilà ce qu'on peut lire dans les journaux du groupe Concentra sur la base d'une étude réalisée auprès de 160 patients cardiaques dans sept hôpitaux belges. "Chez les patients qui ont été suivis pendant six mois par télé-monitoring, la proportion de décès a été de 5 pour cent, contre 17,5 pour cent pour les patients qui ont reçu les soins habituels", déclare Paul Dendale, cardiologue à la clinique Jessa d'Hasselt.

Le groupe de patients suivis par télé-monitoring disposait d'une balance, d'un tensiomètre automatique et d'un GSM. Ils devaient chaque jour mesurer leur poids, leur tension et leur fréquence cardiaque, après quoi ces données étaient transférées automatiquement vers un serveur central à la clinique.

A la clinique, le cardiologue paramètre les seuils d'alerte. Si ceux-ci sont dépassés deux jours de suite, le serveur envoie automatiquement un courriel au médecin de famille, l'invitant à rendre visite à son patient. Deux à trois jours plus tard, l'infirmière/l'infirmier de l'hôpital téléphone au patient pour savoir si son état s'est amélioré.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires