Le GSM à bord des avions pour très bientôt, mais pas chez Brussels Airlines ?

24/12/07 à 14:00 - Mise à jour à 13:59

Source: Datanews

La compagnie aérienne franco-néerlandaise Air France-KLM a entamé une série de tests portant sur l'utilisation d'un GSM en vol. Le service a été lancé, il y a quelques jours, à bord d'un Airbus 318 d'Air France sur des vols à brève distance. Actuellement, les passagers ne peuvent qu'envoyer des SMS ou consulter leurs courriels. Dans une deuxième phase, ils pourront aussi téléphoner ou être appelés durant le vol.

La compagnie aérienne franco-néerlandaise Air France-KLM a entamé une série de tests portant sur l'utilisation d'un GSM en vol. Le service a été lancé, il y a quelques jours, à bord d'un Airbus 318 d'Air France sur des vols à brève distance. Actuellement, les passagers ne peuvent qu'envoyer des SMS ou consulter leurs courriels. Dans une deuxième phase, ils pourront aussi téléphoner ou être appelés durant le vol.

Beaucoup de compagnies aériennes sont très réticentes à l'idée d'introduire la mobilophonie à bord de leurs avions. Et pas parce que le GSM risquerait d'influer sur l'équipement de communication du pilote, mais bien parce que le fait d'appeler et d'être appelé pourrait importuner les autres passagers.

Thierry Van Eyll, porte-parole de Brussels Airlines, déclare à ce propos: "Aucune décision définitive n'a encore été prise, mais Brussels Airlines est plutôt encline à ne pas sauter dans cet... avion! Non pas en raison de la technologie en tant que telle car celle-ci est au point, mais bien dans le but de continuer à assurer le confort de nos clients. Vous imaginez la situation si tout un chacun se met à téléphoner à bord des avions? Il ne faut pas perdre de vue que les passagers ne se trouvent dans la plupart des cas qu'à trente centimètres les uns des autres."

Outre Air France-KLM, BMI British Midland et TAP Air Portugal annoncent qu'elles vont également procéder dans les prochaines semaines à des tests pour savoir dans quelle mesure le GSM peut être toléré à bord de leurs avions. La compagnie irlandaise à bas prix Ryanair entend, elle, carrément proposer la téléphonie sur tous ses vols à partir de mars 2008.

Air France-KLM et toutes les autres compagnies désireuses de lancer la mobilophonie en vol, recourent à un nouveau système d'OnAir, une co-entreprise entre Airbus et la néerlandaise Sita Information Networking Computing. Les GSM des passagers sont reliés à un minuscule réseau de téléphonie embarqué. Ensuite, les données sont transférées par satellite vers une station de réception au sol, après quoi une liaison est établie avec le réseau GSM habituel de l'utilisateur.

Grâce à ce mini-réseau embarqué, les GSM ne doivent pas fonctionner à pleine puissance, ce qui réduit encore le risque de problèmes dans le cockpit. Les GSM ne peuvent être utilisés que quand l'avion a atteint une hauteur minimale de 3.000 mètres. Les coûts de l'utilisation du GSM en vol seront facturés par l'opérateur mobile habituel du client et seront comparables à ceux s'appliquant aux communications internationales. On ne sait pas encore quand Brussels Airlines envisage d'introduire la mobilophonie en vol.

Nos partenaires