Le Groupe 29 dénonce la nouvelle politique de confidentialité de Google

28/02/12 à 20:01 - Mise à jour à 20:01

Source: Datanews

Le Groupe de travail 29 affirme que la nouvelle politique appliquée par Google en matière de respect de la vie privée ne répond pas encore à la réglementation européenne en matière de protection des données. Le Groupe 29 - l'association de coordination des commissions européennes de protection de la vie privée, dont fait aussi partie la commission belge - réagit par la voix de la commission française (CNIL) dans un courrier à la nouvelle politique de confidentialité suivie par Google.,D'une analyse provisoire, il apparaît que cette nouvelle politique "ne satisfait pas aux exigences posées par la directive européenne en matière de protection des données (95/46/CE), en particulier pour ce qui concerne l'information qui est fournie aux parties concernées."

Le Groupe 29 dénonce la nouvelle politique de confidentialité de Google

Le Groupe de travail 29 affirme que la nouvelle politique appliquée par Google en matière de respect de la vie privée ne répond pas encore à la réglementation européenne en matière de protection des données.

Le Groupe 29 - l'association de coordination des commissions européennes de protection de la vie privée, dont fait aussi partie la commission belge - réagit par la voix de la commission française (CNIL) dans un courrier à la nouvelle politique de confidentialité suivie par Google.

D'une analyse provisoire, il apparaît que cette nouvelle politique "ne satisfait pas aux exigences posées par la directive européenne en matière de protection des données (95/46/CE), en particulier pour ce qui concerne l'information qui est fournie aux parties concernées." La CNIL affirme qu'il est impossible pour l'utilisateur moyen de savoir quelle information est collectée par un service spécifique de Google et ce qu'on en fait ultérieurement. Concrètement, "le fait que Google informe les utilisateurs sur ce qu'elle ne fera pas avec les données (comme le partage de données personnelles avec des annonceurs) ne suffit pas." Une information plus complète et plus explicite s'avère nécessaire pour répondre aux articles 10 et 11 de la directive.

Le Groupe conseille à Google d'appliquer une approche multicouche et exprime sa préoccupation de ce qui peut être fait avec une combinaison de données personnelles (dans le non-respect possible des articles 6 et 7 de la directive). Il regrette également que Google n'ait pas consulté préalablement les autorités en matière de respect de la vie privée.

Par ailleurs, la CNIL loue explicitement la campagne intensive de Google en vue d'informer ses utilisateurs sur le changement de sa politique de respect de la vie privée, car c'est "très utile pour augmenter auprès des internautes la prise de conscience de la confidentialité en ligne."

Nos partenaires