Le gouvernement veut rectifier progressivement la débâcle eHR

03/12/12 à 13:33 - Mise à jour à 13:33

Source: Datanews

Le projet boiteux en cours de l'informatisation de la gestion du personnel fédéral, eHR, sera rectifié progressivement au cours des prochaines années. Voilà ce qu'a décidé le conseil ministériel juste avant le week-end.

Le gouvernement veut rectifier progressivement la débâcle eHR

Le projet boiteux en cours de l'informatisation de la gestion du personnel fédéral, eHR, sera rectifié progressivement au cours des prochaines années. Voilà ce qu'a décidé le conseil ministériel juste avant le week-end.

eHR est ce vaste projet ICT visant à informatiser la gestion des ressources humaines de 16 SPF et SPP. Ces derniers mois, l'on apprenait que le projet avait complètement déraillé. Hendrik Bogaert, le secrétaire d'Etat à la Fonction publique et à la Modernisation des Services publics, avait dès lors retiré la direction du projet des mains du SPF Personnel & Organisation (P&O) pour le confier à celles du SPF ICT Fedict.

Dans le cadre de ce plan, Fedict se devait, entre 2012 et la date-butoir initiale de fin 2014, de rattraper tous les retards accumulés, de réaliser tous les objectifs prévus à l'origine et de résoudre tous les problèmes rencontrés avec, à la clé, un surcoût de 19,3 millions d'euros.

Le conseil ministériel a cependant à présent opté pour une deuxième proposition qui vise une approche davantage progressive et étalée. Donc, d'ici la fin 2014, seule une partie des objectifs initiaux sera réalisée, et ce afin de rester encore de justesse dans les limites du budget de départ (dont il subsiste actuellement encore quelque 9,2 millions d'euros, ndlr). Après la date-butoir de fin 2014, cette nouvelle proposition prévoit la poursuite du projet eHR pendant deux ans environ - deux années de 'retard' donc -, ce qui exigera encore un peu plus de 11,5 millions d'euros supplémentaires pour atteindre tous les objectifs.

En savoir plus sur:

Nos partenaires