Le gouvernement paré pour une e-box pour tout un chacun?

02/11/12 à 14:00 - Mise à jour à 14:00

Source: Datanews

Chaque service public pourra bientôt échanger des documents sécurisés avec les citoyens. Ce qu'on appelle l'e-box va en effet devenir leur boîte aux lettres électronique. L'ONEM envisage déjà son utilisation.

Le gouvernement paré pour une e-box pour tout un chacun?

Chaque service public pourra bientôt échanger des documents sécurisés avec les citoyens. Ce qu'on appelle l'e-box va en effet devenir leur boîte aux lettres électronique. L'ONEM envisage déjà son utilisation.

"Il est quand même absurde que quand l'on envoie un courriel à un service public, l'on ne puisse en recevoir qu'une réponse papier", affirme Frank Robben, administrateur général de la Banque-Carrefour de la Sécurité Sociale. Il souhaite donc étendre le projet de la sécurité sociale concernant la boîte aux lettres électronique. L'e-box existe en effet déjà pour la permettre la communication entre les employeurs et la sécurité sociale.

"Grâce à un investissement de moins de 100.000 euros, nous pouvons à présent aussi la proposer aux autres services publics. Cela se fera cependant sous un autre lien, probablement 'myebox.be'. C'est encore à définir", ajoute Frank Robben. Le citoyen s'y connectera avec sa carte d'identité électronique.
L'ONEM et l'Office National des Vacances Annuelles (ONVA) ont été les premiers à y répondre favorablement, selon le journal De Standaard. "Pour le gouvernement, cela pourrait permettre de réaliser pas mal d'économies, parce qu'il ne faudra plus envoyer le moindre papier", estime Robben qui a obtenu dans ce but le soutien de la ministre compétente, Laurette Onkelinx. L'ex-ministre des pensions Vincent Van Quickenborne était lui aussi pour ce projet. Et une concertation informelle est en cours également avec Annemie Turtelboom, ministre de la Justice. Selon De Standaard, la Justice expédie chaque année pour 24 millions d'euros de lettres recommandées. L'e-box permettrait de supprimer ces coûts. "Nous la proposons amicalement avec d'autres initiatives", poursuit Frank Robben. "Les services publics peuvent personnaliser le système. Il n'est par exemple pas sensé que chaque mutualité dispose de son propre système. Cela coûte de l'argent au citoyen."

Frank Robben a fait une quarantaine de propositions au gouvernement, en vue d'économiser intelligemment grâce à l'ICT. L'e-box en est une.

En savoir plus sur:

Nos partenaires