Le gouvernement flamand prévoit 450.000 euro pour ICIS

14/10/10 à 14:24 - Mise à jour à 14:24

Source: Datanews

Le gouvernement flamand a mis le projet ICIS sur les rails. Une première somme de 450.000 euros y sera injectée via un trajet d'adjudication novateur.

Le gouvernement flamand prévoit 450.000 euro pour ICIS

Le gouvernement flamand a mis le projet ICIS sur les rails. Une première somme de 450.000 euros y sera injectée via un trajet d'adjudication novateur.

Avant l'été encore, la ministre flamande des médias et de l'innovation, Ingrid Lieten, et la ministre flamande de la culture, Joke Schauvliege, avaient présenté le projet ICIS lors d'une journée d'étude portant sur des conseils sur mesure en matière de loisirs. ICIS - l'abréviation d'Infrastructuur & Cultuur Informatie Systeem' - a pour but de relier entre elles les principales sources d'informations liées à la culture et aux loisirs en Flandre et de les associer aux préférences personnelles.

Le projet est favorisé par l'instrument politique 'Innovatief Aanbesteden' qui avait déjà permis précédemment la création de la plate-forme flamande d'e-livres. Cultuurnet a désormais mis en branle tout cette procédure. Concrètement, les parties intéressées sont appelées à faire partie d'une plate-forme innovante destinée à explorer le marché. "L'on s'attend à ce qu'après quelques réunions, des groupes se constituent très vite", explique Christophe Veys, coordinateur du programme auprès de l'IWT-Kenniscentrum Innovatief Aanbesteden.

Complexe

Pour la réalisation d'1 à 2 prototypes, un budget de 450.000 euros a été prévu. Comme il s'agit d'un cofinancement, les acteurs privés intéressés devront eux-mêmes aussi participer. Après la finalisation des prototypes, une adjudication traditionnelle avec cahier des charges sera lancée. "Grâce à ces préliminaires, nous espérons pouvoir stimuler l'innovation et en arriver à de meilleures solutions pour relever des défis complexes", ajoute encore Veys.

Le défi n'est en effet pas mince car les différentes sources d'informations qui doivent être associées, sont aujourd'hui encore très différentes, et ce tant au niveau du contenu qu'à celui de la technologie sous-jacente. En fin de compte, l'objectif est d'intégrer toutes les sources - des événements temporaires jusqu'aux collections permanentes, des monuments historiques jusqu'aux paysages précieux du point de vue écologique, des expérimentations artistiques jusqu'aux manifestations sportives populaires - et de créer tout autour un 'recommender engine' en temps réel. Ce moteur devra être consultable à tout moment via les smartphones, PC et bornes interactives dans la rue.

Technologie sémantique

Le projet se composera donc de nombreux modules. A commencer évidemment par un middleware afin de combiner les bases de données des événements et des infrastructures avec une banque de donnés de profils. Mais ensuite, il faudra aussi des algorithmes de recommandation, tout comme une couche d'enrichissement et une couche de présentation. Il s'agit donc d'une technologie de recherche sémantique très spécialisée, de métadonnées et de 'linked open data'. La plate-forme innovante sera créée pour six mois maximum. Ensuite, il faudra obtenir davantage de clarté sur le prix définitif. Mais il est déjà certain qu'il s'agira de nettement plus que les 450.000 euros actuellement libérés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires