Le gouvernement flamand pousse Geert Mareels de côté

23/04/15 à 11:59 - Mise à jour à 11:58

Source: Datanews

Corve, le service à la base de divers projets e-gov, déménage. Cela signifie que l'e-government manager flamand Geert Mareels n'en fera plus partie.

Le gouvernement flamand pousse Geert Mareels de côté

Geert Mareels © Belga

Mareels dirigeait le service Corve et y a établi un fameux palmarès ces dix dernières années. Dans le nouvel organigramme, il n'en est cependant plus responsable de la direction journalière et devient gestionnaire des relations.

Luc Lathouwers, secrétaire général du ministère des affaires administratives flamand, confirme à notre rédaction le déménagement de Corve et le changement de position de Mareels. C'est là le résultat de la volonté du gouvernement flamand de regrouper tous les services d'informations et notamment Corve, Agiv et la Vlaamse Infolijn sous la bannière 'Kanselarij en Bestuur' (chancellerie et administration). "Depuis le 1er avril, il y a 'Informatie Vlaanderen' dont fait désormais partie Corve. D'ici 2016, tous les services d'informations aboutiront au sein de cette organisation, même si dans la pratique, nous collaborons aujourd'hui déjà de manière virtuelle."

Le but est d'obtenir une plus grande synergie entre les services qui veilleront aussi à ce que l'administration flamande devienne entièrement numérique à l'horizon 2020. "Ce que Corve a fait, nous voulons le faire plus amplement, mais de façon groupée pour atteindre de meilleurs résultats encore. La sous-organisation est donc interrompue, mais le fonctionnement se poursuit, autrement cependant."

Cela signifie aussi la fin de Geert Mareels en tant qu'e-government manager à la tête de Corve. "Comme Corve n'existe plus en tant que tel, il n'a plus besoin de direction. Mareels restera toutefois à bord de la nouvelle équipe directoriale d'Informatie Vlaanderen. Il sera responsable de la gestion des relations. L'objectif est d'utiliser sa connaissance et son expérience à un même niveau."

De son côté, Mareels ne semble pas enthousiaste, lorsque nous lui demandons son avis sur son départ de Corve. "Je crains qu'au sein de l'e-gouvernement flamand, je ne joue plus le rôle principal que mes collègues et moi jouions ces dix dernières années. Un rôle qui était du reste très apprécié tant chez nous qu'à l'étranger. Il faudra voir si l'équipe qui a réalisé MAGDA, VKBO et des dizaines de projets e-gouvernementaux, en sortira renforcée et pourra aider à mener à bien davantage d'applications e-gouvernementales encore meilleures. Je l'espère", affirme l'e-government manager sortant.

L'une des forces de Corve, c'était, selon Mareels, que le service ne dépendait pas vraiment d'un département et pouvait donc travailler de manière flexible avec une petite équipe. "La mini-équipe de Corve pouvait se focaliser à temps plein sur les projets, réagir très vite et répondre à la demande des administrations et communes flamandes. Ce serait regrettable de perdre cette flexibilité."

Nos partenaires