Le gouvernement chinois reporte l'introduction du filtre internet contesté

02/07/09 à 10:10 - Mise à jour à 10:09

Source: Datanews

Le gouvernement chinois a décidé, suite aux protestations nationales et internationales, de mettre provisoirement au frigo son projet d'installer un logiciel de filtrage internet sur l'ensemble des nouveaux ordinateurs vendus dans le pays.

Le gouvernement chinois a décidé, suite aux protestations nationales et internationales, de mettre provisoirement au frigo son projet d'installer un logiciel de filtrage internet sur l'ensemble des nouveaux ordinateurs vendus dans le pays.

Quelques heures seulement avant l'entrée en vigueur de cette mesure, le gouvernement a donc annoncé qu'il renonçait pour l'instant à exiger la présence du fameux logiciel Digue Verte. Officiellement, ce programme devait rendre inaccessibles aux internautes chinois les sites web à caractère pornographique. Mais les critiques y voyaient une manière pour le gouvernement communiste de contrôler les utilisateurs d'ordinateurs et les internautes.

Le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information affirme avoir pris cette décision en partie parce que certains fabricants de PC éprouvaient des difficultés à respecter le planning d'installation de ce filtre. Aucune précision n'a été donnée sur l'éventuelle entrée en vigueur de cette mesure.

Ce changement de cap permet en tout cas d'éviter un affrontement direct avec Washington. Les autorités américaines en charge du commerce avaient en effet protesté par courrier contre ce projet dévoilé par surprise en mai dernier par Peking. Elles avaient évoqué une violation de la liberté d'expression et une entrave au libre échange. Par ailleurs, des internautes en colère avaient fait circuler des pétitions en ligne visant à condamner Digue Verte et avertissant les entreprises que ce logiciel pourrait poser des problèmes de sécurité pour les ordinateurs.

Cette nouvelle polémique reflète le dilemme des autorités qui craignent de ne plus contrôler l'information, mais affichent les ambitions technologiques du pays. La Chine bloque régulièrement des centaines de sites web qu'elle juge dangereux pour le pays. La nouvelle concernant le report de Digue Verte s'est diffusé comme une traînée de poudre dans le pays via Twitter et Fandou, un site web de mini-blogging chinois.

Source: Belga

Nos partenaires