Le géant pharmaceutique Johnson & Johnson met en garde contre un piratage des pompes à insuline

06/10/16 à 12:10 - Mise à jour à 12:09

La firme pharmaceutique Johnson & Johnson prévient qu'il existe un risque que ses pompes à insuline pour diabétiques soient piratées, selon la BBC.

Il s'agit en l'occurrence de la pompe à insuline OneTouch Ping, qui n'est vendue qu'aux Etats-Unis et au Canada. D'après Johnson & Johnson, le risque de piratage est "particulièrement faible", et aucun cas du genre n'a encore été signalé. "Nous possédons l'expertise technique, du matériel sophistiqué et nous sommes proches de nos pompes", précise l'entreprise pharmaceutique.

Johnson & Johnson a évoqué cette possibilité dans un courrier adressé aux patients. La pompe OneTouch Ping qui, comme toutes les pompes à insuline, se porte sous les vêtements, permet aux diabétiques de s'injecter de l'insuline via une télécommande wifi. Selon l'entreprise, l'appareil n'est connecté ni à internet ni à un réseau externe.

Jusqu'à sept mètres

Mais Jay Radcliffe - lui-même diabétique et chercheur au sein de l'entreprise de cyber-sécurité Rapid7 - a observé que l'appareil peut être piraté jusqu'à une distance de sept mètres. La communication entre l'appareil et la télécommande peut être interceptée, et de l'insuline pourrait donc être injectée sans que le patient n'en ait besoin, ce qui pourrait provoquer de graves problèmes chez ce dernier.

Johnson & Johnson confirme les observations du chercheur, mais assure que l'appareil demeure sûr et fiable. Les patients inquiets peuvent toujours paramétrer une quantité d'insuline admissible maximale sur la pompe.

Appareils médicaux piratés

Cet avertissement illustre bien la préoccupation croissante vis-à-vis des appareils médicaux susceptibles d'être piratés. En février, l'entreprise de cyber-sécurité Kaspersky Lab avait encore annoncé qu'elle était parvenue à pénétrer par intrusion dans une clinique et à y avoir commandé un appareil MRI (imagerie par résonance magnétique). La Food & Drug Administration américaine prépare une directive pour les producteurs pharmaceutiques à propos des cyber-attaques.

(Belga/WK)

En savoir plus sur:

Nos partenaires