Le fisc cible le commerce internet

14/02/12 à 13:19 - Mise à jour à 13:19

Source: Datanews

Le fisc est en train de prendre contact avec tous les sites web de vente, tels eBay et Kapaza. Ces sites seront contraints de déclarer aux impôts leurs utilisateurs assujettis au fisc. L'Inspection Spéciale des Impôts (ISI) en collaboration avec le SPF Economie entend ainsi lutter contre les négociants internet qui ne respectent pas leurs obligations fiscales. Le fisc dispose de plusieurs outils informatiques qui permettent de détecter les négociants internet actifs sur différents sites web, peut-on lire dans le journal De Morgen de ce mardi. Le SPF possède pour sa part un logiciel équipé d'une puissante fonction de recherche, capable de scanner l'internet en quête de numéros de téléphone. Grâce à ce logiciel, il est possible de localiser les négociants qui proposent sous divers noms d'emprunt des marchandises sur différents sites web.

Le fisc cible le commerce internet

Le fisc est en train de prendre contact avec tous les sites web de vente, tels eBay et Kapaza. Ces sites seront contraints de déclarer aux impôts leurs utilisateurs assujettis au fisc. L'Inspection Spéciale des Impôts (ISI) en collaboration avec le SPF Economie entend ainsi lutter contre les négociants internet qui ne respectent pas leurs obligations fiscales. Le fisc dispose de plusieurs outils informatiques qui permettent de détecter les négociants internet actifs sur différents sites web, peut-on lire dans le journal De Morgen de ce mardi.

Le SPF possède pour sa part un logiciel équipé d'une puissante fonction de recherche, capable de scanner l'internet en quête de numéros de téléphone. Grâce à ce logiciel, il est possible de localiser les négociants qui proposent sous divers noms d'emprunt des marchandises sur différents sites web.

Les images d'un article spécifique peuvent également être retrouvées par ce qu'on appelle l''image recognition' (reconnaissance d'image) sur divers sites web de vente. Sur cette base, le fisc peut établir tout un dossier sur un négociant 'suspect'. Ce dossier est alors placé en regard de la déclaration d'impôts de cette personne à des fins de comparaison.

Il est malaisé de déterminer avec précision combien d'argent les services des impôts entendent ainsi récupérer. L'on estime en général que les ventes internet représentent dans notre pays quelque 2,5 à 3 pour cent du produit intérieur brut.

En savoir plus sur:

Nos partenaires