Le fils kidnappé de Kaspersky de retour à la maison

26/04/11 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Source: Datanews

Eugene Kaspersky, fondateur de l'entreprise de produits de sécurité Kaspersky Lab, a versé 4,3 millions de dollars de rançon pour que soit libéré son fils, Ivan Kaspersky.

Le fils kidnappé de Kaspersky de retour à la maison

© Wikimedia Commons

Eugene Kaspersky, fondateur de l'entreprise de produits de sécurité Kaspersky Lab, a versé 4,3 millions de dollars de rançon pour que soit libéré son fils, Ivan Kaspersky. Ce dernier avait en effet été enlevé le 19 avril 2011 à Moscou, alors qu'il se rendait à son travail. Voilà ce qu'annoncent plusieurs médias russes.

Les ravisseurs, qui exigeaient une rançon de 4,3 millions de dollars, auraient simplement repéré et suivi leur proie, parce qu'il diffusait beaucoup d'informations sur lui-même sur son site de socialisation, à en croire le site web russe Life News. Ivan Kaspersky travaille chez InfoWatch à Moscou, propriété de l'ex-épouse d'Eugene Kaspersky.

Kaspersky Lab est une entreprise russe de produits de sécurité à la croissance internationale rapide. Elle concurrence des fournisseurs tels Symantec et McAfee. Eugene Kaspersky a accompli ses études dans une école du service secret russe, le KGB, et est à présent l'un des Russes les plus riches.

La société américaine d'investissements General Atlantic a récemment injecté 200 millions de dollars dans Kaspersky Lab. D'après les rumeurs, elle aurait ainsi pris une participation de 20 pour cent dans l'entreprise. Avec cet argent, Kaspersky Lab entend intensifier sa croissance sur le marché professionnel. Après Eugene Kaspersky, fondateur et CEO de l'entreprise, General Atlantic en devient donc le plus gros actionnaire.

Dans un communiqué adressé aux médias, Kaspersky Lab demande la plus grande discrétion sur cette affaire. Eugene Kaspersky y déclare qu'il va continuer à gérer ses activités quotidiennes et que toute information sur l'enlèvement de son fils pourrait nuire à son entreprise.

En collaboration avec Computable

En savoir plus sur:

Nos partenaires