'Le FBI va appliquer le piratage de l'iPhone sur d'autres appareils aussi'

29/04/16 à 13:09 - Mise à jour à 13:09

Le FBI aurait déboursé moins d'un million de dollars pour déverrouiller l'iPhone d'un des auteurs de la fusillade de San Bernardino et va pouvoir utiliser assez souvent cette méthode de piratage.

'Le FBI va appliquer le piratage de l'iPhone sur d'autres appareils aussi'

© Belga

Voilà ce qu'écrit l'agence Reuters sur base de sources proches de cette affaire. James Comey, directeur du FBI, avait dans un premier temps déclaré que le service de renseignements avait pour ce piratage versé plus d'argent qu'il n'en gagnerait pendant le reste de son mandat. Or ce dernier a encore une durée de sept ans et quatre mois, ce qui lui rapportera 1,3 million de dollars. L'on avait aussi imaginé que le service de renseignements n'allait pouvoir utiliser qu'une seule fois la méthode de piratage, mais il apparaît à présent qu'il pourra l'appliquer plus souvent. Le tireur de San Bernardino possédait un iPhone 5C sur lequel tournait iOS 9. Il semble cependant que la méthode ne soit pas applicable sur d'autres smartphones et systèmes d'exploitation.

Le FBI dispose à présent de la méthode de déverrouillage, sans savoir précisément comment elle fonctionne, selon les sources. Sur l'iPhone, l'on n'a en outre encore guère trouvé d'informations, mais le service de renseignements poursuit ses recherches. Le FBI examine si les tueurs de San Bernardino entretenaient des contacts avec l'IS. Il recherche aussi des renseignements à propos d'un vide dans la ligne du temps des auteurs de la fusillade. Le FBI ne sait en effet pas ce qu'ils ont fait pendant 18 minutes, et il y aurait à ce propos peut-être des informations intéressantes sur l'iPhone concerné.

FBI face à Apple

Ces derniers mois, le FBI a tenté par la voie juridique de contraindre Apple à déverrouiller l'iPhone du tueur. Apple a refusé, parce que, selon l'entreprise technologique, si elle le faisait, ce serait la porte ouverte à des millions d'iPhone dans le monde. Après une période très médiatisée, le FBI finit par louer les services de pirates pour déverrouiller l'iPhone, sans passer par Apple donc.

En savoir plus sur:

Nos partenaires