Le fabricant du BlackBerry va supprimer 5.000 emplois

29/06/12 à 13:13 - Mise à jour à 13:13

Source: Datanews

Research in Motion (RIM), le fabricant des smartphones BlackBerry, annonce son intention de supprimer 5.000 postes de travail. Il s'agit là de pas moins d'1 emploi sur 3. RIM ne parvient pas à offrir une réponse efficace à la concurrence croissante et doit bien avouer qu'elle se trouve dans le rouge. Avec une perte trimestrielle de 518 millions de dollars, ses chiffres sont encore plus rouges que prévu.

Le fabricant du BlackBerry va supprimer 5.000 emplois

Research in Motion (RIM), le fabricant des smartphones BlackBerry, annonce son intention de supprimer 5.000 postes de travail. Il s'agit là de pas moins d'1 emploi sur 3. RIM ne parvient pas à offrir une réponse efficace à la concurrence croissante et doit bien avouer qu'elle se trouve dans le rouge. Avec une perte trimestrielle de 518 millions de dollars, ses chiffres sont encore plus rouges que prévu.

Pour l'illustrer, l'année dernière, RIM avait encore enregistré un bénéfice net de 695 millions de dollars au cours de la même période. Le résultat obtenu est évidemment une punition infligée par les investisseurs: un solide recul à deux chiffres à la bourse technologique Nasdaq, où l'action RIM a perdu cette année déjà 70 pour cent de sa valeur.

Suite à ces problèmes, RIM postpose aussi le lancement du BlackBerry 10. Et c'est précisément sur celui-ci que tournera la nouvelle version du système d'exploitation qui devrait permettre à RIM de sortir de l'ornière. Officiellement, l'on y déclare que le développement dure plus longtemps qu'imaginé initialement, mais il est clair que RIM est aux abois et ne peut se permettre d'autres pertes encore.

Les chiffres du premier trimestre sont donc douloureusement ressentis par RIM. Son chiffre d'affaires s'est inscrit à 2,8 milliards de dollars, soit plus de 2 milliards en moins que lors du premier trimestre de 2011. Le nombre d'appareils vendus illustre complètement le problème. En tout, 7,8 millions d'appareils BlackBerry ont été commercialisés contre 13,2 millions au cours de la période correspondante de l'année dernière.

Et demain?
La grande question est de savoir ce que va devenir le BlackBerry. Les appareils actuels ne peuvent clairement pas soutenir la comparaison avec les modèles des concurrents tels Apple, Samsung et d'autres vendeurs d'appareils Android. Et aucune amélioration ne semble en vue, puisque le BlackBerry 10 est à présent postposé jusqu'en 2013: une année plus tard qu'annoncé au départ et donc après la période des fêtes de fin d'année, au cours de laquelle les fabricants de smartphones réalisent traditionnellement leurs meilleurs chiffres de vente.

Microsoft se manifeste Tout semble donc indiquer que RIM risque de suivre la même voie que Nokia. Ce n'est sans aucun doute pas un hasard si c'est précisément à présent que l'on apprend que Microsoft, l'éditeur du système d'exploitation Windows Phone 7, souhaiterait conclure un partenariat avec RIM, tout comme elle a conclu un accord avancé avec Nokia pour Windows Phone. L'agence de presse Reuters cite des sources qui affirment que le CEO de Microsoft, Steve Ballmer, a tenté ces derniers mois d'attirer RIM et de la convaincre de sortir des appareils avec Windows Phone 8.

Pas de scission Précédemment, des rumeurs avaient déjà circulé sur une scission possible de BlackBerry en deux divisions: une branche pour le hardware (avec les smartphones) et une autre pour le software. La division smartphones pourrait peut-être être vendue, même si cette piste a été démentie par RIM - mais c'était avant de faire connaître ses chiffres catastrophiques...



En savoir plus sur:

Nos partenaires