Le duel entre Belgacom et Telenet se poursuit de plus belle

31/12/12 à 14:09 - Mise à jour à 14:09

Source: Datanews

Belgacom et Telenet doivent fournir leur signal TV aux autres opérateurs également. Voilà qui devrait stimuler la concurrence. Mais il n'y a guère d'intérêt.

Le duel entre Belgacom et Telenet se poursuit de plus belle

© belga

Belgacom et Telenet doivent fournir leur signal TV aux autres opérateurs également. Voilà qui devrait stimuler la concurrence. Mais il n'y a guère d'intérêt.

Depuis le 30 novembre, l'on connaît dans les grandes lignes les conditions dans lesquelles Telenet doit revendre ses services TV et internet à des tiers. Selon le contrôleur IBPT, il s'agit là d'un grand pas en vue de rendre le marché télécoms fixe aussi concurrentiel que le mobile.

L'ouverture du câble ne représente qu'une partie de la nouvelle stratégie de l'IBPT. A partir d'avril ou de mai, Belgacom devra elle aussi ouvrir sa plate-forme TV internet à la concurrence. Bart Dom, de l'opérateur alternatif Dommel, évalue les coûts TV via la plate-forme de Belgacom à 22 - 23 euros par abonné, alors que le prix du marché varie, selon lui, entre 12 et 15 euros.

"En supposant que vous possédiez les droits de distribution pour 70 chaînes, cela vous reviendra chez Belgacom entre 110.000 et 130.000 euros de frais fixes par mois. En y ajoutant le modem, le décodeur et les coûts d'installation, il vous faudra préfinancer quelque 400 euros par client. Si vous n'avez pas 50.000 ou 60.000 clients, vous n'avez aucune chance", affirme-t-il.

"La seule manière de progresser dans le domaine de la télévision, c'est de jouer sur le prix. Et cela paraît impossible avec ce qui se trouve actuellement sur la table", prétend Joachim Slabbaert, directeur d'exploitation d'EDPnet, le plus important des petits opérateurs alternatifs.

Bart Dom indique qu'un élément essentiel n'est même pas régulé: "Avant, il existait une règle qui contraignait les câblodistributeurs à émettre sur certains canaux. Aujourd'hui, c'est l'inverse dont on a besoin: une règle qui oblige les principales chaînes à fournir leur signal à une plate-forme de distribution." Et l'IBPT ne s'y interpose pas.

Ce sont précisément les négociations à propos des droit de distribution qui s'avèrent ardues, confirme Andrew Turner, administrateur délégué de WeePeeTV, la première plate-forme belge de télévision internet 'over the top', qui transite par la connexion internet normale et n'est pas proposée par l'opérateur.

Les seuls acteurs qui pourraient profiter de la régulation télévisuelle, sont Mobistar et Base. Fin septembre, Mobistar possédait 30.554 clients TV par satellite. En septembre aussi, Base annonçait qu'elle revendrait pendant cinq années l'internet rapide de Belgacom. Or à présent, des rumeurs circulent, selon lesquelles Base n'utiliserait pas l'offre TV régulée de Belgacom, mais qu'il opérerait conformément à un accord commercial négocié séparément. Cela signifierait qu'il aurait obtenu de meilleures conditions que celles de l'offre régulée.

Tel est peut-être aussi le but du président de l'IBPT, Luc Hindryckx, qui estime que l'ouverture du câble provoquera une surenchère entre Telenet et Belgacom. Bart Dom espère surtout que la télévision 'over the top' soit un succès. Dans ce cas, les petits opérateurs ne devraient eux-mêmes pas investir dans la TV.

Bruno Leijnse

En savoir plus sur:

Nos partenaires