Le développeur ne s'est jamais autant amusé

07/06/11 à 12:20 - Mise à jour à 12:20

Source: Datanews

L'événement IBM Rational a réussi à donner le juste ton.

Le développeur ne s'est jamais autant amusé

© Wikimedia Commons

L'événement IBM Rational 'Innovate' a réussi à donner aussitôt le juste ton avec des slogans tels que celui repris dans le titre ci-dessus et d'autres encore.

Sous la bannière Rational, IBM propose une gamme extrêmement vaste d'outils de développement, et pas uniquement les outils de l'ex-Rational Software (connue entre autres pour son Rational Rose, l'environnement de modélisation basé UML). L'événement Innovate 2011 organisé à Orlando souligne combien le développement de software est aujourd'hui une question d'"intégration, de collaboration et d'optimisation", pour reprendre les paroles de Kristof Kloeckner, general manager de Rational. Comme il l'affirme, "le développement logiciel est un sport d'équipe." Surtout dans un monde où à côté de l'ICT professionnelle classique, l'on voit toujours davantage émerger du software dans tous les produits possibles et... impossibles, cette ère est celle où le développeur ne s'est jamais autant amusé qu'aujourd'hui, déclare Robert LeBlanc, Senior VP middleware, vu l'énorme variété de logiciels et d'applications qui s'avèrent nécessaires. Voilà une idée qui devrait à coup sûr être nettement plus exploitée en vue de rendre les études ICT plus attrayantes.

Le software est une discipline économique

L'importance de l'innovation basée software pour les entreprises est aussi clairement dépeinte par Walker Royce, chief software economist chez IBM Rational. Cette innovation veille en effet à ce que les entreprises restent au top. Le software se caractérise davantage par des aspects économiques que par des aspects mathématiques ou d'ingénierie, selon lui. En ciblant plus de standards et la réutilisation, il est possible de réaliser de fortes économies sur le plan du travail de restauration tardif et coûteux, afin qu'il reste plus de temps et de moyens financiers pour l'innovation. Ce qui est peut-être plus important encore "c'est la réduction des grandes incertitudes dans tout projet et ce, depuis le début", souligne Royce, ainsi que le souci de progresser dans le processus de développement, afin d'obtenir les effets maxima. Et la détermination dans ce but de ce qui est pertinent. Dans ce contexte, IBM Rational a prévu son propre médicament (ou 'drank its own champagne') avec à la clé des résultats étonnants.

Priorité à la collaboration

La plupart des annonces portent dès lors sur les thèmes susmentionnés dans l'optique d'accroître la productivité des équipes et organisations. De nouvelles solutions telles le 'collaborative design management' et le 'collaborative lifecycle management' vont combiner à cette fin des commodités dans des produits existants. L'on évoque aussi des moyens pour une meilleure collaboration entre les développeurs et les départements 'operations'.

IBM a également présenté JazzHub, afin de permettre au monde académique de mettre en oeuvre directement et gratuitement des projets éducatifs sur le site Jazz.net, dans le plus pour style SaaS simple. Jazz même est la plate-forme 'open software' d'IBM qui assure une (meilleure) collaboration entre les équipes de développement software et systèmes. C'est la le résultat d'une coopération entre IBM, des entreprises et des individus d'une communauté, sur base de spécifications 'open interface' comme formulées dans OSLC, Open Services for Lifecycle Collaboration.

En savoir plus sur:

Nos partenaires