Le développeur de puces AsicAhead augmente son capital de 900.000 euros

31/01/08 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

L'entreprise belge AsicAhead, spécialisée dans les puces pour l'internet sans fil, s'est assurée ces derniers jours une augmentation de capital de 900.000 euros. C'était urgent, afin de lui permettre de finaliser ses nouvelles puces.

L'entreprise belge AsicAhead, spécialisée dans les puces pour l'internet sans fil, s'est assurée ces derniers jours une augmentation de capital de 900.000 euros. C'était urgent, afin de lui permettre de finaliser ses nouvelles puces.

Ces semaines sont très importantes pour AsicAhead, le développeur limbourgeois de puces pour l'internet sans fil. Les puces d'AsicAhead, qui acceptent une large gamme de fréquences, ont été réétudiées, lorsque le fondateur et concepteur principal, Frank Op 't Eynde, démissionna l'an dernier. Il subsistait cependant certains problèmes techniques. Voilà pourquoi les souscripteurs de warrant n'ont pas accepté l'augmentation de capital de quatre millions d'euros, conclue fin 2006. Voilà ce qu'annonce Trends cette semaine.

Une augmentation de capital d'1,5 million par les souscripteurs de warrant, à un prix inférieur, n'eut pas non plus lieu en décembre. Au cours des derniers jours, un accroissement de capital de 900.000 euros a enfin été signé, selon une source fiable. AsicAhead devra ainsi finaliser ses puces pour fin mars. Cette date butoir est cruciale dans la mesure où AsicAhead risque sinon d'arriver en retard sur le marché Wimax, le nouveau standard des réseaux à haut débit sans fil auxquels les puces sont destinées.

La nouvelle augmentation de capital implique un prix de 0,41 euro par action au lieu d'1,31 en 2006. A l'époque, Capital-E et une série d'actionnaires existants, dont LRM, Allegro Investment Fund et plusieurs 'business angels', avaient investi conjointement 4 millions d'euros dans AsicAhead. Ce montant s'ajoutait aux plus de 2 millions d'euros d'opérations de capitalisation précédentes.

Les investisseurs du dernier tour de piste ont négocié une clause d'anti-effritement, ce qui implique que ce sont surtout les fondateurs (Frank Op 't Eynde et Joan Ceuterick) et les investisseurs de la première heure qui voient à présent se diluer leur participation. Tout comme les autres investisseurs de fin 2006, Capital-E passerait ainsi d'abord à la caisse si AsicAhead était liquidée, selon notre source. Cette info nous a été par ailleurs confirmée.

Le temps presse. "L'an dernier, on a eu droit à la course aux projets de test. Le 'time to market' était critique. Puis vinrent les performances et la stabilité. A présent, nous sommes dans une phase, où le prix est décisif. C'est le moment déterminant. D'ici la fin de l'année, nous nous attendons à voir un vaste choix de produits Wimax dans le commerce de gros", déclare Mike Seymour, vice-président Wimax Partnerships d'AlcatelLucent. A l'horizon 2013, Juniper Research prévoit plus de 80 millions d'utilisateurs Wimax, surtout en Asie.

Luc De Mey, administrateur délégué d'AsicAhead, s'est abstenu de tout commentaire ces dernières semaines. AsicAhead concurrence entre autres NXP (ex-Philips), Maxim et Sierra Monolithics et collabore avec l'entreprise israélienne Runcom et la française Sequans (dans laquelle AlcatelLucent investit). Le spectre Wimax dépend de l'attribution nationale, et Wimax est utilisé sur des fréquences variées. L'équipement multi-bande, tel celui qu'AsicAhead veut aider à construire, pourrait ainsi en principe compter sur un plus grand débit. Mais il faut pour cela que les problèmes techniques des puces soient résolus.

Nos partenaires