Le développement du système de vote accuse du retard

28/04/11 à 12:07 - Mise à jour à 12:07

Source: Datanews

"Ce n'est pas dossier rassurant", dit Bourgeois.

Le développement du système de vote accuse du retard

La mise au point du prototype du nouvel ordinateur à voter a déjà pris du retard.

Voilà la réponse donnée par le ministre flamand de l'administration intérieure Geert Bourgeois (N-VA) à une question posée par le parlementaire Jan Verfaillie au sein de la commission 'Binnenlands Bestuur' du Parlement flamand. Bourgeois s'est dit soucieux d'un déploiement en temps voulu des nouveaux ordinateurs à voter pour les élections communales et provinciales d'octobre 2012.

Le gouvernement fédéral, responsable final en la matière, avait lancé l'année dernière la procédure pour de nouvelles machines. La Flandre et Bruxelles se sont ralliés à cette procédure, mais pas la Wallonie. Le gouvernement fédéral a confié début février le développement d'un prototype à Smartmatic. Cette entreprise disposait de deux mois pour fournir le prototype en question, mais accuse, selon Bourgeois, déjà six semaines de retard sur le délai prévu. Vu les étapes de développement actuelles, le prototype serait fourni dans la seconde moitié du mois de mai (23/05). L'amende fixée par jour de retard atteint aujourd'hui 20.000 euros.

Bourgeois a répété que le gouvernement fédéral avait comme objectif d'organiser en 2012 les élections de manière totalement électronique en Flandre. Si le nouvel ordinateur à voter n'est pas prêt à temps, il reste deux possibilités: la situation actuelle (les anciens ordinateurs à voter et le stylet ad hoc) ou un retour au crayon et au papier.

"C'est un dossier qui continue à me préoccuper", dit Bourgeois. "Je ne peux aujourd'hui pas du tout garantir que nous voterons en 2012 partout en Flandre au moyen du nouveau système à voter numérique. Ce n'est pas dossier rassurant."

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires