Le désir de gadgets fait fortement croître le volume d'e-déchets en Asie

17/01/17 à 12:05 - Mise à jour à 12:08

Le désir de gadgets fait fortement croître la quantité de déchets électroniques en Asie. En Chine par exemple, le volume d'e-déchets a même doublé en cinq années à peine.

Le désir de gadgets fait fortement croître le volume d'e-déchets en Asie

© Reuters

De 2010 à 2015, la quantité de déchets électroniques a doublé en Chine. Au cours de la même période, le volume de rebus électronique a progressé de 63 pour cent dans tout l'est et le sud-est asiatique, selon un nouveau rapport des Nations Unies, qui a examiné l'évolution dans douze pays.

Accroissement de la classe moyenne

Les causes de cette prolifération d'e-déchets sont le nombre croissant de produits, l'accroissement de la classe moyenne capable de se payer ces produits, ainsi qu'une longévité toujours plus courte des gadgets suite aux progrès technologiques et aux tendances en vogue.

"Toujours plus de gadgets et de jeux sont vendus avec fiche ou accu. Cela contribue de manière substantielle à l'augmentation des e-déchets", déclare le responsable du rapport Ruediger Kuehr.

Les rebus électroniques non recyclés ou non traités correctement, sont une menace pour l'environnement. L'on y trouve des métaux précieux tels du cuivre. Pour les extraire, il faut brûler les déchets ou utiliser de l'acide, ce qui peut entraîner une pollution de l'eau et de l'air. Quiconque traite les rebus de cette façon, court aussi le risque de contracter un cancer ou de devenir stérile.

Aucun continent ne produit plus d'e-déchets que l'Asie. Mais par habitant, l'Europe et les Etats-Unis génèrent encore et toujours quatre fois plus de déchets électroniques, dont une grande partie aboutit dans des pays en voie de développement. (IPS)

En savoir plus sur:

Nos partenaires