Le CRIOC injustement placé sur la liste noire des mauvais payeurs télécoms

22/12/08 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Le Centre de Recherche et d'Information des Organisations des Consommateurs (CRIOC) a été indûment placé quelques mois durant sur la liste noire de Preventel par un opérateur GSM.

Le Centre de Recherche et d'Information des Organisations des Consommateurs (CRIOC) a été indûment placé quelques mois durant sur la liste noire de Preventel par un opérateur GSM.

Preventel est une asbl qui tient à jour une liste noire des mauvais payeurs télécoms et la diffuse parmi ses membres (des opérateurs comme Proximus, Mobistar et Base). Aussi longtemps qu'une personne/organisation figure dans cette banque de données, elle ne peut conclure de contrat avec aucun de ces opérateurs. Seuls ceux/celles qui ne paient pas leur facture, y sont enregistrés.

Mais suite à une erreur administrative d'un opérateur, le CRIOC a également été placé sur la liste de Preventel. "Après notification de Preventel et de l'opérateur en question, on ne nous a même pas communiqué la raison de notre présence sur cette liste noire, alors que c'est légalement obligatoire. Des avertissements envoyés par un bureau de recouvrement ont même continué à nous parvenir après que l'erreur ait été signalée et que toutes les informations nécessaires aient été fournies aux responsables. Les erreurs administratives ont continué à se succéder", explique le centre.

Alors que le soi-disant problème portait sur des factures de juin et que le CRIOC ait été placé injustement sur la liste noire en août, la situation n'a été rectifiée qu'en novembre, selon le centre. "Un consommateur peut donc figurer indûment sur une liste noire pendant des mois malgré le fait qu'il ait démontré ne pas avoir commis de faute", ajoute le CRIOC.

"Si le ministre Van Quickenborne propose encore de placer tous les mauvais payeurs sur une seule et même liste noire (télécoms, énergie, crédits), nous ne pourrons que nous y opposer. Imaginez que suite à une erreur administrative d'un opérateur GSM, vous ne puissiez plus conclure aucun contrat énergétique? C'est irresponsable!"

Selon le CRIOC, les listes noires séparées existantes devraient déjà être poursuivies en justice, "mais que dire alors d'une super-liste unique? Le consommateur ne peut en être que le pigeon", conclut le centre.

Source: Belga

Nos partenaires