"Le creux dans les dépenses ICT n'est que temporaire"

14/01/09 à 11:20 - Mise à jour à 11:19

Source: Datanews

En 2009, la croissance des dépenses ICT faiblira encore sensiblement au niveau mondial, mais dès 2010, les fournisseurs de matériel, logiciels et services feront de nouveau de bonnes affaires, selon les analystes de Forrester.

En 2009, la croissance des dépenses ICT faiblira encore sensiblement au niveau mondial, mais dès 2010, les fournisseurs de matériel, logiciels et services feront de nouveau de bonnes affaires, selon les analystes de Forrester.

En Europe occidentale, le marché ne croîtra cette année que d'1,3 pour cent. Il n'y a qu'en Amérique du Sud que la hausse sera encore moindre, alors que les ventes dans toutes les autres zones devraient être supérieures.

En 2010, les dépenses dans le secteur ICT devraient repartir franchement à la hausse au niveau mondial. Voilà du moins ce qu'attendent les analystes du cabinet d'études Forrester dans leur rapport Global IT Market Outlook 2009. En Europe occidentale et centrale, le marché devrait alors croître de 5,3 pour cent, ce qui serait cependant nettement moins qu'aux Etats-Unis, où les analystes tablent sur une croissance de 7,3 pour cent. Au niveau mondial, Forrester s'attend même pour 2010 à une augmentation des investissements ICT de l'ordre de 9 pour cent.

Le cours du dollar exercera un réel impact sur la croissance, selon les analystes. Ce sont surtout les organisations désireuses d'acheter ou de louer du matériel, des logiciels ou des services, qui ressentiront la hausse du cours de change. Beaucoup de produits sont en effet facturés en dollars et verront leur prix grimper au fur et à mesure de la hausse de la valeur de la monnaie américaine. Les fabricants américains risquent donc de voir se réduire leurs ventes en dehors de l'Amérique du Nord.

Les fabricants et fournisseurs de services européens, tels Alcatel-Lucent, Ericsson, Nokia Siemens Networks, SAP et d'autres entreprises qui font des affaires hors Europe, pourront de leur côté profiter d'un dollar plus fort. Leurs produits, facturés en euros, seront en effet relativement bon marché en dehors de l'Europe.

Les analystes de Forrester s'empressent cependant d'ajouter que la reprise du dollar ne sera probablement que temporaire.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires