Le Crédit Agricole opte pour le stockage et les serveurs de Bull

14/03/12 à 12:15 - Mise à jour à 12:15

Source: Datanews

Le Crédit Agricole opte pour le stockage et les serveurs de Bull Le banque assureur Crédit Agricole a choisi Bull pour ses systèmes de stockage et serveurs.

Le Crédit Agricole opte pour le stockage et les serveurs de Bull

Le Crédit Agricole opte pour le stockage et les serveurs de Bull

Le banque assureur Crédit Agricole a choisi Bull pour ses systèmes de stockage et serveurs.

Le nouveau contrat s'inscrit dans le rachat de Centea par le Crédit Agricole. Centea devait migrer des systèmes KBC vers la plate-forme ICT du Crédit Agricole, comme nous l'avions mentionné précédemment déjà dans Data News. Généralement, le Crédit Agricole étend structurellement son parc de serveurs tous les quatre à cinq ans, afin de pouvoir répondre à sa croissance normale. "Mais au terme d'une étude, il s'est avéré que le rachat de Centea représenterait un triplement des transactions, alors que la puissance de calcul disponible ne ferait que doubler et que le personnel IT ne croîtrait que de moitié", explique Yves Danneels, CIO du Crédit Agricole, dans un communiqué de presse. "Nous devions donc dans un laps de temps le plus bref possible mettre en oeuvre une infrastructure de serveurs capable d'offrir un temps de réaction plus court et une capacité de traitement nettement supérieure. Un défi d'envergure."

Bull fournira par conséquent 4 serveurs Escala M7-700 qui remplaceront les modèles Bull Escala PL1660R-L existants basés sur la technologie Power6. "Chacun des nouveaux serveurs répondra au besoin de performances, de disponibilité, d'efficience et de virtualisation", selon Danneels.

Entre-temps, le Crédit Agricole a renouvelé ses contrats pour sa plate-forme de stockage VMAX du fournisseur EMC. Le Crédit Agricole a choisi de confier à Bull la maintenance, la consultance et tout ce qui va de pair. Selon le Crédit Agricole, la réactivité et la flexibilité de Bull ont été, en plus du rapport qualité/prix équilibré, les facteurs décisifs qui l'ont incité à s'associer à l'entreprise IT française.

En savoir plus sur:

Nos partenaires