Le créateur de Farmville, Zynga, supprime 11 jeux par souci d'économies

03/01/13 à 13:53 - Mise à jour à 13:53

Source: Datanews

Le concepteur américain de jeux Zynga doit effectuer des coupes sombres dans ses coûts, afin de se remettre sur de bons rails. Dans le cadre de son opération de sauvetage, il supprime ainsi plusieurs jeux populaires.

Le créateur de Farmville, Zynga, supprime 11 jeux par souci d'économies

Le concepteur américain de jeux Zynga doit effectuer des coupes sombres dans ses coûts, afin de se remettre sur de bons rails. Dans le cadre de son opération de sauvetage, il supprime ainsi plusieurs jeux populaires.

Zynga conçoit depuis 2007 déjà des jeux informatiques destinés aux navigateurs, appareils mobiles et aux sites de socialisation, tels Facebook et MySpace. Il s'agit en général de jeux simples. C'est ainsi que dans le cas des jeux bien connus Farmville et Cityville, le but est par exemple de créer une ferme et une ville et d'assurer leur maintenance.

C'est fin 2011 que Zynga est entré à Wall Street. Mais cette entrée en Bourse n'a pas été un succès. Alors que sa valeur initiale était de 10 dollars, l'action a certes crû jusqu'à 14,50 dollars en mars 2012, mais après l'émission d'un avertissement indiquant que le bénéfice prévu ne serait pas atteint, l'entreprise a vu le cours de son action régresser à 2,39 dollars. L'introduction boursière décevante de Facebook, une importante plate-forme pour Zynga, a aussi joué en défaveur de cette dernière.

Pour changer le cours des choses, le fabricant de jeux a annoncé qu'il allait prendre des mesures de réduction de ses coûts, dont le licenciement de plus de cent collaborateurs et la fermeture de filiales. C'est ainsi que la filiale japonaise sera fermée fin janvier 2013, alors que Zynga Boston a déjà fait pareil.

Au grand désappointement de nombreux joueurs, Zynga a en décembre déjà arrêté onze jeux, dont Petville, Maffia Wars 2 et Fishville. L'entreprise a retiré ces jeux de l'app store ou n'accepte plus de nouveaux joueurs. L'entreprise établie à San Francisco entend utiliser les moyens ainsi libérés dans les titres les plus fructueux et pour créer de nouveaux jeux.

Ludo Schildermans

En savoir plus sur:

Nos partenaires