Le courriel mobile n'attend pas le procès Blackberry

21/02/06 à 00:00 - Mise à jour à 20/02/06 à 23:59

Source: Datanews

Ce prochain vendredi, une décision pourrait tomber dans l'affaire opposant Research in Motion (RIM) et NTP à propos du brevet sur le logiciel Blackberry. En marge de ce procès, l'e-mail sur les téléphones mobiles ('push e-mail') semble constituer de la "viande fraîche" pour les différents acteurs sur le marché.

RIM demeure le numéro un en matière d'e-mail mobile, mais d'autres acteurs visent ce marché relativement inexploité. Selon l'entreprise d'analyses de marché Datamonitor, il y aurait dans le monde 650 millions de boîtes aux lettres pour du courriel professionnel. L'entreprise estime que 35 à 40 pour cent d'entre elles peuvent être également rendues mobiles. Cela signifie que le marché total du courriel professionnel mobile représenterait quelque 260 millions d'abonnements, excusez du peu!Si RIM perd le procès, on ne sait pas encore si de la place se libérera sur le marché aux Etats-Unis. RIM vise encore et toujours un arrangement avec NTP. Dans le pire des cas, l'entreprise aura toujours sous la main un logiciel 'workaround' (solution temporaire).Ouverture sur le marché ou non, tout un chacun vise un morceau du gâteau de l'e-mail mobile, affirme l'analyste Butler. Vodafone et Microsoft ont lancé tout récemment encore de nouveaux services de 'push e-mail', permettant aux utilisateurs de recevoir des courriels à partir de leur boîte d'entrée de Microsoft Outlook sur le réseau de l'entreprise. Bouygues Telecom, un important opérateur télécoms français, se tourne davantage vers le marché à la consommation avec une version mobile de MSN Hotmail. Le marché du 'push e-mail' est clairement à la veille d'un boom.

Nos partenaires