Le conseil d'administration de Barco va donner davantage aux actionnaires

20/07/07 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Il semble que le grand patron de Barco, Martin De Prycker, n'aie pas l'intention de dépenser tous les bénéfices de la vente récente de BarcoVision à des reprises et à la croissance. Le président, Herman Daems, a annoncé, à l'occasion de la vente, que le conseil d'administration de Barco réfléchissait à la meilleure stratégie pour créer de la valeur pour les actionnaires.

Il semble que le grand patron de Barco, Martin De Prycker, n'aie pas l'intention de dépenser tous les bénéfices de la vente récente de BarcoVision à des reprises et à la croissance. Le président, Herman Daems, a annoncé, à l'occasion de la vente, que le conseil d'administration de Barco réfléchissait à la meilleure stratégie pour créer de la valeur pour les actionnaires.

Daems : "Une telle valeur se crée en réalisant des investissements à haut rendement. C'est ce que Martin De Prycker a suggéré. Mais il y a d'autres possibilités : rachat de nos propres parts, diminution du capital (ndr - comme le fait Telenet), octroi d'un dividende exceptionnel ou plaider en faveur de dividendes supérieurs en général. Nous examinerons cela de plus près au cours du deuxième semestre."

Pour Daems, cet exercice de réflexion s'inscrit dans la tentative de faire fonctionner Barco avec moins de capital, de façon à faire augmenter la rentabilité sur le capital mis en oeuvre. "Avec le capital disponible, vous pouvez faire augmenter subitement vos ventes ou réaliser une croissance avec moins de capital. Barco est une entreprise très saine, bien structurée. A un moment, il faut se demander si l'on a pas trop de moyens. Il faut tenir compte de toute la discussion sur la valeur des actionnaires. S'il y a trop de moyens, il faut en faire quelque chose. Une grande partie a déjà été investie. Rien ne sert d'amasser."

A la question de savoir si une distribution aux actionnaires ne va pas trop restreindre la liberté de manoeuvre du ceo Martin De Prycker, Daems répond en souriant que "la discussion entre le conseil d'administration a toujours été saine".

Nos partenaires