Le congrès américain rappelle Apple à l'ordre

15/03/12 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Source: Datanews

Le congrès américain invite Apple à lui donner davantage d'informations sur la manière dont elle aide à protéger la vie privée des utilisateurs d'appareils iOS.

Le congrès américain rappelle Apple à l'ordre

Le congrès américain invite Apple à lui donner davantage d'informations sur la manière dont elle aide à protéger la vie privée des utilisateurs d'appareils iOS.

Voilà ce qui ressort d'un courrier rédigé par deux membres de la commission 'energy and commerce' du congrès américain, dans lequel ils indiquent que la réponse donnée par Apple à un courrier précédent n'avait pas abordé toutes les questions posées. Voilà pourquoi il est demandé à Apple de mettre du personnel à disposition, capable de renseigner les membres de la commission. La lettre initiale avait été envoyée après avoir découvert qu'une appli de média social, 'Path', prélevait à l'insu des utilisateurs des informations du carnet d'adresses des appareils iOS et les transférait vers les serveurs de l'éditeur de software. Le courrier s'enquérait entre autres des directives imposées par Apple aux développeurs d'applis dans le domaine de la vie privée, ainsi que du contrôle de leur respect.

Le problème Path n'était du reste pas le premier, car avant cela encore, il y avait déjà eu des plaintes à propos de la tenue à jour d'informations à propos de l'endroit où se trouvait l'appareil (tout particulièrement la possibilité de localiser les mineurs d'âge avait été critiquée), alors que récemment aussi, l'on avait pointé du doigt l'abus possible de photos contenues dans ces appareils.

Dans sa réponse au premier courrier, Apple insiste sur le fait que les applis "ne peuvent transférer d'informations sur l'utilisateur, sans avoir reçu au préalable l'autorisation de celui-ci, et doivent offrir à l'utilisateur un accès aux renseignements sur la façon et sur le but d'utilisation de ces données". Pour ce qui est de l'imposition de ces directives, Apple affirme que les problèmes éventuels causés par des applis sont examinés et que des audits sont régulièrement effectués sur les applis dans son App Store.

Le CEO de Path, Dave Morin, s'est déjà excusé pour les incidents engendrés par son appli et a déclaré que cela n'avait d'autre but que de faciliter le fonctionnement de la fonction 'ajouter des amis'. Voilà qui indique notamment que ce genre de 'problème' est en fait souvent la conséquence d'un manque de notion de ce qu'est vraiment la vie privée (il en va de même d'ailleurs souvent aussi des problèmes de sécurité qui résultent d'un manque de compréhension semblable). Mais les applis issues d'autres environnements, tels Android, souffrent également du même mal. Il est manifeste que les développeurs doivent regarder plus loin que 'la facilité' de développer ou d'utiliser quelque chose et accorder davantage d'attention aux implications des outils qu'ils créent ou utilisent dans ce but.

En savoir plus sur:

Nos partenaires