Le code source ouvert séduit Gand

08/11/07 à 10:50 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

La 'Lerarenopleiding Ledeganck' de l'Ecole Supérieure de Gand a, dans sa section 'ICT' générale, remplacé les logiciels Microsoft par des solutions à code ouvert ('open source'). La fameuse 'démocratisation de l'enseignement' a joué un rôle important dans ce choix.

La 'Lerarenopleiding Ledeganck' de l'Ecole Supérieure de Gand a, dans sa section 'ICT' générale, remplacé les logiciels Microsoft par des solutions à code ouvert ('open source'). La fameuse 'démocratisation de l'enseignement' a joué un rôle important dans ce choix.

Au sein de la 'Lerarenopleiding Ledeganck' de la Hogeschool Gent, Ilse Baetslé et Cindy De Smet, toutes deux lectrices ICT, sont les forces motrices de l'initiative 'open source'. Elles expliquent leurs projets sur le weblog de la ville de Gand, Gentblogt.be. "Jusqu'il y a peu, le choix Microsoft était quasiment évident: dans l'enseignement secondaire, nos étudiants apprenaient en effet les produits de Microsoft et possédaient donc une certaine connaissance préalable. En outre et jusqu'à il y n'y a guère, cet éditeur était pratiquement le seul acteur d'importance. Microsoft est une entreprise commerciale qui entend gagner de l'argent avec ses produits. Il n'y a rien de mal à cela, mais vu l'appel constant vers une démocratisation de l'enseignement et la demande d'un enseignement gratuit, ce genre de produit est toujours moins conciliable avec les choses que l'enseignement doit viser."

Même si l'on a discuté des heures durant en préambule, le lancement d'Office 2007 a grandement accéléré les projets des lectrices gantoises. "Office 2007 diffère fortement des versions précédentes et nous a donc posé quelques problèmes: le format de document est différent, la structure du progiciel est entièrement autre, etc. Il est malaisé de donner cours lorsqu'un étudiant travaille déjà avec cette nouvelle version, alors que l'autre utilise encore l'ancienne. Et demander que tous les étudiants se procurent Office 2007 n'était pas envisageable."

Microsoft ne sera quand même pas jetée complètement par dessus bord. Les étudiants qui devront donner eux-mêmes des cours d'informatique, recevront encore tous les détails sur les produits Microsoft. Ce n'est que dans la section 'ICT' générale que l''open source' tiendra le rôle principal pour tous les étudiants se destinant à devenir instituteur maternel, primaire et professeur d'humanités. "Nous suivrons complètement la ligne 'open software': au lieu d'Office, nous utiliserons Openoffice, alors qu'Internet Explorer fera place à Mozilla Firefox et qu'Outlook se muera en Thunderbird, déclarent Baetslé et De Smet. Il y a aura évidemment quelques problèmes de compatibilité, mais cela n'est pas nouveau non plus. Chaque fois que Microsoft a rénové son progiciel Office, cela a eu des conséquences en matière de compatibilité à l'intérieur même du progiciel. Mais apprendre à résoudre ces petits problèmes constitue un bon exercice."

Nos partenaires