Le centre artistique Vooruit crée une émanation ICT

04/05/11 à 12:00 - Mise à jour à 12:00

Source: Datanews

Le développement du logiciel de planning "Yesplan" au Kunstencentrum Vooruit a engendré la création d'une spin-off (entreprise dérivée).

Le centre artistique Vooruit crée une émanation ICT

Le développement du logiciel de planning "Yesplan" au Kunstencentrum Vooruit a engendré la création d'une spin-off (entreprise dérivée).

Voilà ce qu'on déclare au Kunstencentrum pour permettre à un groupe pilote d'organisation intéressées de souscrire au logiciel de planning convivial pour le secteur culturel à partir de l'automne 2011. "Les produits qui existent sur le marché aujourd'hui, supposent que les utilisateurs s'adaptent à la technologie", déclare Wouter Vermeylen, responsable de l'infrastructure et de l'ICT chez Vooruit. "Nous accordons nous la priorité à la facilité d'emploi."

Le développement d'un logiciel propre est issu d'une recherche sur le marché traditionnel "qui a fourni un résultat décevant. Une première tentative de développer un nouvel outil de planning avec un éditeur de logiciels classique a échoué".

Une collaboration avec la jeune entreprise Inceptive a alors permis de développer au bout d'un an le logiciel de planning qui a été entre-temps graduellement utilisé. Avec le coaching externe d'Innotek, le centre de connaissance pour l'innovation et la technologie, et avec le soutien de l'Agentschap voor Innovatie door Wetenschap en Technologie (IWT), une étude de faisabilité de PME positive a été réalisée.

La spin-off Yesplan a été officiellement créée le 29 avril. "Ses utilisateurs typiques seront les organisateurs d'événements, les théâtres et les salles de concert, les musées, les festivals, les centres sportifs et de détente, les salons et expositions, les hôtels et centres de congrès."

Après un groupe pilote comprenant The Egg (Bruxellesl), De Spil (Roulers), STUK (Louvain), d'autres organisations intéressées pourront à partir de l'automne 2011 s'enregistrer comme utilisateurs de Yesplan.

"Je suis intimement convaincu que nous avons besoin d'un entreprenariat davantage culturel, afin de trouver de nouvelles sources de rentrées dans le secteur", fait encore observer Stefaan De Ruyck, directeur général de Vooruit.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires