Le CeBIT s'internationalise

01/03/11 à 12:14 - Mise à jour à 12:14

Source: Datanews

Même si le CeBIT est encore et toujours très allemand, le vaste salon ICT de Hanovre consent de sérieux efforts pour s'internationaliser.

Le CeBIT s'internationalise

© Deutsche Messe

Même si le CeBIT est encore et toujours très allemand, le vaste salon ICT de Hanovre consent de sérieux efforts pour s'internationaliser.

Selon la tradition, un pays partenaire est ainsi recherché chaque année. En 2011, le choix s'est porté sur la Turquie. Pas moins de 92 entreprises et organisations turques sont présentes au salon, à l'initiative de la chambre du commerce d'Istanbul. Voilà qui souligne entre autres la position qu'occupe la Turquie en tant que productrice et utilisatrice du matériel télécoms, outre les différents fournisseurs de services en la matière, dont l'opérateur par satellites Turksat. Le stand de la Turquie a d'ailleurs reçu la visite tant de la chancelière Merkle que du premier ministre turc Erdogan. Le commerce ICT entre l'Allemagne et la Turquie se chiffre à quelque 183 millions d'euros, se répartissant en 98 millions pour l'Allemagne et 85 millions pour la Turquie (chiffres de 2009).

En outre, l'événement CeBIT Bilisim Eurasia sera aussi organisé en octobre prochain à Istanbul sous la forme d'un salon ICT visant l'Eurasie et les pays entourant la Mer Noire. Il s'agit là d'un résultat des efforts déployés depuis plusieurs années déjà par le CeBIT en vue d'exporter son concept de salon professionnel à l'étranger. En mai, il y aura aussi au Brésil et pour la première fois BITS (Business IT South America). Ce salon aura entre autres pour but de réagir au projet des autorités brésiliennes de proposer d'ici 2015 l'accès au haut débit dans tout le pays. Et en Australie, l'édition du CeBIT fêtera entre-temps déjà son dixième anniversaire. L'on y attend cette année quelque 600 entreprises et 30.000 visiteurs.

En savoir plus sur:

Nos partenaires