Bruno Leijnse
Opinion

11/05/15 à 13:42 - Mise à jour à 13:42

'Le Belge continuera de payer pour bénéficier de plus de services que voulu. L'obésité télécom genre américain, quoi!'

L'obésité télécom restera la norme, selon le rédacteur de Trends, Bruno Leijnse.

'Le Belge continuera de payer pour bénéficier de plus de services que voulu. L'obésité télécom genre américain, quoi!'

© Thinkstock

Les chiffres de Telenet sont assez évocateurs. Le Belge continue d'assimiler les augmentations tarifaires de son fournisseur télécom. Et voici à présent Proximus qui fait de même.

Comme son CEO Dominique Leroy l'avait déjà annoncé, Proximus nous la joue de manière futée. Les abonnés d'un pack Internet Partout - les packs d'après le 1er avril 2012 - ne sont pas concernés par l'augmentation de prix et bénéficient en plus de TV Replay gratuit. TV Replay permet de revoir plusieurs programmes pendant 36 heures, sans besoin d'enregistrer. L'option pas vraiment populaire coûtait jusqu'à présent encore 3 euros et sera désormais gratuite. Voilà pour le petit cadeau...

Par contre, les abonnés des anciens packs d'avant avril 2012, verseront 2 euros de plus par mois. Le client d'un seul produit, verra aussi sa facture grimper. Une ligne téléphonique reviendra à 50 cents, et une simple connexion internet à 2 euros. Une ligne internet Comfort courant va grimper de 36,95 à 38,95 euros (+5,4%). Un ancien abonnement téléphone et TV passera, lui, de 38,36 à 40,36 euros (+5,2%).

Partager

'L'obésité télécom restera la norme'

Le message de Dominique Leroy est simple: souscrivez un 'pack triple play' à 62,95 euros, et vous bénéficierez gratuitement de TV Replay. C'est bien vu du point de vue commercial: les clients du triple play rapportent plus et s'en vont moins vite. Quiconque souhaite réduire son budget, sera le dindon de la farce.

Légalement, le client pour qui l'augmentation tarifaire représente un pavé sur l'estomac, peut quitter Proximus sans aucun frais. Il peut alors migrer vers des marques à moindre coût telles Scarlet ou Telenet. Il n'y a pas d'autres options.

Théoriquement, il s'agit d'attendre que le contrôleur télécom, l'IBPT, soit prêt avec ses tarifs pour l'ouverture du câble, quelque part au troisième trimestre. Mobistar pourra alors lancer sa propre offre TV, aussi sous forme de pack. Il est cependant très improbable que la filiale d'Orange soit le 'casseur de prix' que tout le monde attend, comme Free en France.

Paris veut tirer un dividende de la Belgique, ce qui n'ira pas de pair avec des prix cassés. Le Belge continuera donc de payer pour bénéficier de plus de services que voulu. L'obésité télécom genre américain quoi!

Nos partenaires