Le Belge consulte 34 fois par jour son smartphone

08/12/17 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

Source: Datanews

Nous consultons souvent notre smartphone et même si la croissance de ce dernier a tendance à se stabiliser, nous serons l'année prochaine encore quasiment un sur trois à remplacer notre appareil que nous achèterons du reste surtout dans un magasin bien réel.

Le Belge consulte 34 fois par jour son smartphone

. © ryouchin/getty images

Voilà quelques résultats fournis par l'enquête 'State of the smart' réalisée par Deloitte auprès de 2.002 Belges. Les étudiants jettent même en moyenne 70 fois par jour un regard sur leur smartphone. Un sur quatre déclare le faire aussi la nuit. Ce sont surtout les médias sociaux qui attirent leur attention.

L'enquête nous apprend encore que le taux de pénétration du smartphone sur le marché est actuellement de 81 pour cent en comparaison avec les GSM ordinaires et ce qu'on appelle les 'feature phones'. Deloitte fait cependant observer que ce taux de pénétration se stabilise. Mais les ventes, elles, ne connaissent pas de coup d'arrêt. C'est ainsi que 27 pour cent des participants à l'enquête signalent vouloir acheter un nouveau téléphone l'année prochaine. La principale raison pour ce faire, c'est un mauvais fonctionnement du mobile existant, voire la cassure de son écran. Le deuxième argument est la lenteur de réaction.

Selon Deloitte, il est aussi question de fidélité à une marque car la moitié des propriétaires d'un smartphone déclare vouloir acheter un appareil de la même marque que le précédent. 72 pour cent des répondants affirment encore que la sortie d'un nouveau modèle ne constitue pas pour eux une raison de changer.

Achats en ligne ou non?

Une donnée étonnante révélée par l'enquête a trait au comportement d'achat. Seuls 19 pour cent avouent acheter leur téléphone en ligne. 67 pour cent l'achètent au contraire dans un magasin ayant pignon sur rue, notamment parce qu'ils peuvent y voir et y tester plusieurs modèles. Les 14 pour cent restants reçoivent leur appareil en cadeau de leur famille, de leurs amis, voire par leasing ou au travail.

Si on l'achète dans un magasin bien réel, il s'agit essentiellement d'une boutique d'électronique (33 pour cent) ou de téléphonie (26 pour cent). La boutique d'un opérateur mobile se classe au troisième rang avec 23 pour cent et perd de sa popularité, selon Deloitte. Il n'empêche que la moitié des répondants visite encore une boutique de leur opérateur pour poser des questions ou en cas de problème.

Quoi d'autre?

Seule une minorité des téléphones est mise directement au rebut ou rejoint le parc de recyclage. 43 pour cent des répondants conservent en effet leur ancien appareil en réserve. 19 pour cent l'offrent à des amis ou à des membres de leur famille, alors que 11 pour cent le revendent ou l'échangent. Les 27 pour cent des appareils restants sont jetés, recyclés, volés ou perdus.

Enfin, l'enquête nous apprend encore que 33 pour cent des propriétaires d'un smartphone disposent d'un appareil intégrant un scanner d'empreinte digitale. 67 pour cent d'entre eux, soit 22 pour cent de l'ensemble des utilisateurs, y ont effectivement recours.

En savoir plus sur:

Nos partenaires