Larry Ellison: one (Fusion) application at a time

15/11/07 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Après que Billy Joel- nostalgie du 30ème anniversaire d'Oracle oblige- ait "chauffé" la salle pour Larry Ellison et son discours de clôture à l'Oracle OpenWorld de San Francisco, le CEO d'Oracle s'est permis d'en dire un peu plus sur le plan de déploiement des applications Fusion.

Après que Billy Joel- nostalgie du 30ème anniversaire d'Oracle oblige- ait "chauffé" la salle pour Larry Ellison et son discours de clôture à l'Oracle OpenWorld de San Francisco, le CEO d'Oracle s'est permis d'en dire un peu plus sur le plan de déploiement des applications Fusion.

Même si la seule date avancée reste celle de l'arrivée des premiers applicatifs- "premier semestre 2008, ou disons même tôt dans le 1er semestre"-, on sait maintenant que la première salve se composera de 3 produits. Larry Ellison a ainsi levé le voile sur Fusion Salesforce Automation Application qui, en intégrant un potentiel de data mining et des fonctionnalités Web 2.0 (communications et échanges au sein de 'réseaux sociaux' professionnels), ambitionne d'automatiser nettement plus le processus de vente et de support à la vente. "La 1ère génération d'outils SFA, du genre Siebel ou Salesforce.com, a permis d'améliorer les prévisions. La 2ème génération que sera Fusion SFA permettra de vendre plus". Parmi les instruments inclus dans l'application: Sales Prospector (repérage automatique et 'profilage' des meilleures opportunités, des achats faits par tel ou tel type de client...), Sales References (sélection personnalisée de références client) et Sales Tools (bibliothèque de gabarits et de présentations utilisées par exemple récemment par d'autres membres du 'réseau social' du vendeur, lui permettant de sélectionner les bonnes pratiques, les documents et présentations ayant eu le plus de résultats...).

Autre indication: l'application sera accompagnée de PIP (Pre-built Integration Packs) permettant de lier fonctionnellement Fusion SFA avec des applications existantes: ERP pour les données de ventes, Siebel pour la gestion des opportunités et la gestion de campagnes.

"Nous lancerons les Fusion Applications progressivement", soulignait encore Larry Ellison. "A terme, il y aura un Fusion GL ou un Fusion HR... Nous aurons une version Fusion de chaque domaine fonctionnel dans lequel nous avons une application. Mais la période de transition sera longue. Les applications existantes continueront d'être supportées, peut-être pendant 10 ans, s'il le faut."

Mais à part cette promesse de 3 premiers éléments Fusion au 1er semestre 2008 pas d'agenda pour la suite des événements. Le lancement d'une même application métier (ERP, HR...) pourrait en outre être étalé dans le temps, avec priorité à certains secteurs d'activités. Le support des solutions tierces, lui non plus, ne sera pas homogène. Exemple pour les bases de données: à destination du secteur financier, Oracle promet de supporter DB2 dans Fusion. Pour la gestion comptable et HR, "nous devons encore annoncer notre décision. Nous parlons en ce moment avec IBM. Nous leur avons demandé d'inclure quelques fonctions de sécurité dans DB2 pour nous aider à supporter cette base", déclarait sans rire Larry Ellison.

Le fait est que la manière dont Oracle conçoit le développement et le déploiement de sa génération Fusion semble avoir quelque peu muté avec le temps. Partie d'un discours de "fusion entre les meilleurs éléments des diverses applications", la société semble s'orienter vers une évolution où le renouveau vient surtout des nouvelles technologies (BI, Web 2.0, imbrication de processus...). Sans que cela remette forcément en cause la récupération des 'best of'.

Nos partenaires