Lancement du satellite belge Proba-2

02/11/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

La nuit dernière à 2h50 exactement, le satellite belge Proba-2 a été lancé avec succès de la base russe de Pletsetsk. Le satellite est destiné à effectuer des tests technologiques.

La nuit dernière à 2h50 exactement, le satellite belge Proba-2 a été lancé avec succès de la base russe de Pletsetsk. Le satellite est destiné à effectuer des tests technologiques.

Le Proba-2 est le deuxième satellite de Verhaert Space (Kruibeke) à être lancé dans le cadre du 'In orbit technology demonstration programme' de l'ESA. Il a été envoyé dans l'espace en même temps que le satellite SMOS au moyen d'un ICBM russe transformé de la base de lancement septentrionale Pletsetsk.

En orbite autour de la Terre, Proba-2 testera toute une série de nouvelles technologies (17 en tout) dans l'optique de futures sondes spatiales, telles qu'un 'startracker' miniaturisé pour la prochaine mission BepiColombo de l'ESA vers Mercure. Deux expériences solaires se dérouleront également à bord, avec un apport de l'observatoire royal, de l'institut belge d'aéronomie spatiale et du centre spatial de Liège.

D'un poids de 135 kg, Proba-2 est plus lourd que Proba-1 lancé en 2001 (du reste encore et toujours actif, même s'il n'était à l'origine prévu que pour une mission d'observation de la Terre d'un an). Proba est l'acronyme de 'PRoject for On-Board Autonomy' et vise une utilisation innovante de technologies existantes dans l'optique de satellites susceptibles d'opérer de manière la plus autonome possible. Tout ce qui fait encore défaut au niveau de sa commande est pris en charge par la station terrestre belge de l'ESA à Redu, qui est du reste gérée par Verhaert.

Verhaert dispose encore de contrats pour Proba-3 (démonstration de vols en formation dans l'espace) et Proba-V (caméra multi-spectrale pour l'étude de la végétation).

En 2005, le groupe QinetiQ d'origine britannique avait racheté l'entreprise Verhaert. Outre la conception et la construction de microsatellites, Verhaert développe aussi des systèmes 'ejection' et 'docking'.

Nos partenaires