La Wallonie accepte de financer le centre de sécurité Galileo en cas de choix belge

17/11/17 à 14:27 - Mise à jour à 14:27

Source: Belga

Le gouvernement wallon a approuvé la participation financière de la Wallonie à la candidature de la Belgique dans le cadre de Galileo, le "GPS européen", en vue d'accueillir le centre back-up de sécurité du programme spatial à Redu (province de Luxembourg), a annoncé jeudi le cabinet du ministre-président Willy Borsus. Le cabinet du ministre François Bellot pilote lui le dossier depuis le fédéral.

La Wallonie accepte de financer le centre de sécurité Galileo en cas de choix belge

© Reuters

Ce centre "back-up GSMC" pourrait s'installer sur le site de l'European Space Security and Education Centre de Redu (sur l'implantation de la station de l'Agence spatiale Européenne). La participation financière de la Wallonie, si la candidature belge est retenue, se chiffrerait à maximum 3 millions d'euros au budget global belge pour la construction de cette infrastructure, plus probablement des coûts annuels liés à la maintenance.

Brexit

L'appel lancé par la Commission européenne est l'une des conséquences du Brexit. Le centre de back-up de sécurité du système, doublure du centre principal de Saint-Germaine-en-Laye (France), doit en effet quitter Swanwick, dans le sud de l'Angleterre.

Le centre de back-up GSMC devra être fonctionnel en mars 2018 au plus tard dans une configuration provisoire, et en mars 2019 au plus tard dans sa configuration définitive. Au total, huit pays ont été autorisés par l'Europe à soumettre une proposition complète.

Libin

Par ailleurs, une structure de Galileo sera déjà implantée sur le territoire de Libin. Le centre logistique du programme, bâti à Transinne sur le site Galaxia, sera inauguré le 1er décembre prochain. Le choix de cette implantation était déjà le résultat d'une candidature retenue par les instances européennes.

"Les secteurs de la recherche et de l'innovation sont très importants pour la Wallonie. Je suis par ailleurs très fier que le centre de pointe de Redu-Transinne qui rayonne internationalement soit reconnu et la Wallonie compte le soutenir à sa juste valeur", indique le ministre-président Borsus dans un communiqué.

Nos partenaires