'La voiture diesel aura complètement disparu d'ici 2025'

19/12/16 à 14:12 - Mise à jour à 14:11

Suite à une "véritable tempête" de normes de plus en plus strictes et en raison de l'amélioration des autos électriques, les voitures diesel sont amenées à disparaître à l'horizon 2025. Voilà la conclusion avancée par la banque suisse UBS dans une analyse.

'La voiture diesel aura complètement disparu d'ici 2025'

Illustration. © BELGA/Bruno Fahy

Depuis le scandale chez Volkswagen, l'avenir du moteur diesel s'avère toujours plus incertain, et les analystes estiment que cette technologie est condamnée à disparaître à terme. Mais selon l'analyse de la banque suisse UBS, cela pourrait arriver nettement plus vite que ce qu'on pensait jusqu'ici, selon le journal Financial Times.

L'analyse effectuée par UBS prévoit que la proportion de voitures diesel dans les ventes automobiles globales régressera de 13,5 pour cent actuellement à 4 pour cent à peine en 2025. En Europe, où le diesel se porte traditionnellement très bien, les ventes chuteront de 50 à 10 pour cent durant la même période.

Les moteurs diesel rejettent un cinquième de teneur en CO2 en moins que les moteurs à essence similaires et constituèrent par conséquent ces dernières années une manière aisée de réduire ce genre d'émissions dans le trafic.

Règles

Mais cet avantage a été contrecarré par leur émission plus élevée d'autres particules nocives comme les oxydes d'azote. Le scandale Volkswagen a fait fortement croître l'attention accordée à la pollution de l'air. La fraude à l'échelle mondiale causa l'émission de quasiment un million de tonnes d'oxydes d'azote nocifs.

Nombre de villes prennent par conséquent des règles plus strictes dans leur lutte contre la pollution de l'air. C'est ainsi notamment que Londres, Madrid, Paris et Athènes ont décidé de bannir les moteurs diesel de leur centre-ville. L'écart fiscal entre le diesel et l'essence est aussi comblé dans toujours plus de pays.

Voiture électrique

En même temps, la voiture électrique gagne sans cesse davantage de terrain. En octobre, il est apparu que les ventes de ces voitures avaient doublé par rapport à l'année dernière en Europe, pour s'inscrire à un demi-million. La plupart des constructeurs automobiles misent explicitement sur le développement de modèles électriques dans les cinq années à venir, en combinaison ou non avec un petit moteur à essence capable de recharger la batterie.

UBS prévoit aussi que les ventes des véhicules électriques dépasseront celles des voitures diesel à partir de 2021 et que ces véhicules représenteront d'ici 2025 un quart des voitures vendues. "Suite au scandale Volkswagen, les politiciens et agents de contrôle sont devenus très sensibles aux émission des voitures diesel", affirme le rapport. "Même si certains plans paraissent trop ambitieux, la direction suivie est on ne peut plus claire et sera très probablement irréversible."

(IPS)

En savoir plus sur:

Nos partenaires