La voiture autonome d'Uber 5.000 fois pire que celle de Google

05/04/17 à 17:01 - Mise à jour à 17:01

C'est Uber qui offre les plus piètres performances sur le plan des voitures autonomes en comparaison avec cinq autres entreprises. Vis-à-vis de Waymo, le projet des voitures autonomes de Google, Uber fait même cinq mille fois pire.

La voiture autonome d'Uber 5.000 fois pire que celle de Google

© Reuters

Voilà ce qui ressort des chiffres collectés par l'état de Californie, dont un compte-rendu a été publié par le journal britannique The Guardian. Les chiffres collectés portaient surtout sur le nombre de 'disengagements', à savoir le nombre de fois qu'un conducteur humain a dû intervenir par kilomètre parcouru. Pour les voitures autonomes d'Uber, le conducteur a dû intervenir une fois tous les 1,6 km. Chez Waymo de Google, par contre, le volant n'a dû être repris par le conducteur qu'une fois par tranche de 8.253 km parcourus. C'est donc 5.128 fois mieux que chez Uber. Nissan se trouve nettement en retrait aussi avec une intervention par tranche de 235 km. Les autres constructeurs automobiles tels BMW, Tesla et Mercedes ont eu aussi présenté de meilleurs chiffres qu'Uber, même s'ils sont restés sous la limite des 1.600 kilomètres testés au cours des douze derniers mois.

Waymo possède cependant une avance se chiffrant en années sur Uber. Il n'est donc pas étonnant qu'il y ait une telle différence entre les deux. Ce n'est en effet que l'année dernière qu'Uber s'est lancée dans le développement de voitures autonomes. L'entreprise dut même interrompre ses expérimentations en Californie après quelque 33.000 kilomètres en raison d'un litige l'opposant aux autorités californiennes. Waymo, par contre, a effectué l'année dernière 804.700 kilomètres avec ses voitures de test.

Dans l'état américain d'Arizona, Uber a récemment aussi dû arrêter les tests de ses voitures autonomes après un accident qui avait vu la Volvo autonome d'Uber se coucher sur le flanc. L'accident n'était toutefois pas de la responsabilité de la voiture autonome, mais était dû à une mauvaise estimation de l'autre conducteur.

En outre, Waymo et Uber sont impliquées dans un procès portant sur le vol présumé de propriétés intellectuelles par la dernière citée. Uber a en fait racheté une petite entreprise appelée Otto. Celle-ci avait été créée par un ex-employé de Waymo qui y aurait exploité des informations qu'il aurait dérobées sur des serveurs de Google. Uber aurait mis ainsi la main de manière illégale sur la technologie lidar (télédétection par laser) de Waymo, qui est utilisée par les voitures pour obtenir des renseignements de proximité par impulsions laser.

Nos partenaires