La vitesse de navigation sur DSL pourrait atteindre 1 Gbps

28/10/10 à 12:16 - Mise à jour à 12:16

Source: Datanews

Grâce à 'DSL Phantom Mode' et l'ajout de paires cuivrées supplémentaires, des vitesses de navigation d'1 Gbps maximum sont possibles. Alcatel-Lucent s'est distinguée avec cette technologie lors du Broadband Forum. La technologie démontre en tout cas qu'il existe encore pas mal de marge sur le réseau cuivré actuel, et représente de ce fait un important contre-argument quant à l'installation de réseaux de la prochaine génération basés sur la fibre optique.

La vitesse de navigation sur DSL pourrait atteindre 1 Gbps

Grâce à 'DSL Phantom Mode' et l'ajout de paires cuivrées supplémentaires, des vitesses de navigation d'1 Gbps maximum sont possibles. Alcatel-Lucent s'est distinguée avec cette technologie lors du Broadband Forum.

La technologie 'DSL Phantom Mode' d'Alcatel-Lucent - qui a du reste été en grande partie développée dans les Bell Labs en Belgique - a été couronnée du titre de 'Broadband Innovation of the Year' lors du Broadband Forum de Paris. Au moyen de cette technologie qui capitalise sur le 'vdsl2 bonding & vectoring', il est possible, par le biais de la combinaison de deux paires cuivrées, d'atteindre des vitesses de téléchargement de 390 Mbps sur une distance de 400 mètres jusqu'au central le plus proche: une distance typique en environnement résidentiel, selon Alcatel-Lucent.

En ajoutant des paires cuivrées supplémentaires, cette vitesse pourrait encore être augmentée. Avec quatre paires cuivrées, l'on pourrait par exemple atteindre 910 Mbps sur une distance de 400 mètres maximum. La combinaison des paires cuivrées ne concerne pas uniquement le résidentiel, mais s'avère aussi importante pour les opérateurs dans un contexte professionnel. C'est ainsi que la technologie pourrait être exploitée pour le traitement du trafic des données mobiles.

Belgacom est l'un des principaux clients d'Alcatel-Lucent au niveau de la technologie DSL. Wim De Meyer, VP Business Transformation chez Belgacom, qui était présent à la remise du prix, insiste d'ailleurs dans un communiqué de presse sur l'importance de "booster les vitesses en DSL pour la stratégie de Belgacom visant à déployer des services à haut débit ultrarapides".

La technologie démontre en tout cas qu'il existe encore pas mal de marge sur le réseau cuivré actuel, et représente de ce fait un important contre-argument quant à l'installation de réseaux de la prochaine génération basés sur la fibre optique. Lors de ce même Broadband Forum, Scott Alcott a encore expliqué à ce propos que le déploiement d'un réseau de fibre optique ('fiber-to-the-home') coûterait à Belgacom quelque 6 à 7 milliards d'euros: des dépenses "qui ne sont pas à l'ordre du jour".

Par ailleurs, Nokia Siemens Networks prépare également une technologie 'Phantom DSL' similaire. Ce fabricant évoque des vitesses de transmission de 825 mégabits par seconde sur une distance de référence de 400 mètres. Sur une distance de 500 mètres, la vitesse régresse à 750 Mbps maximum. Avec de telles vitesses, nombre d'opérateurs de réseaux pourraient en principe se permettre d'optimaliser l'infrastructure cuivrée existante, afin d'en accroître le rendement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires