La virtualisation freine la reprise de données

22/09/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

L'un des risques les plus sous-estimés de la virtualisation est la difficulté de récupérer des données virtualisées sur un disque dur.

L'un des risques les plus sous-estimés de la virtualisation est la difficulté de récupérer des données virtualisées sur un disque dur.

"Le problème avec la virtualisation est que l'on retrouve sur un seul et même disque physique plusieurs systèmes d'exploitation disposant chacun de leur propre système de fichiers. Lorsque ce disque dur se plante, il faut non pas plusieurs jours, mais plusieurs mois pour récupérer ces données", analyse Paul Dujancourt, directeur général de Kroll Ontrack pour la France et, depuis peu, la Belgique. Le nombre d'opérations de récupération à effectuer dans le cas d'un environnement virtuel comme VMware est certes en recul, mais il s'agit d'opérations toujours plus complexes."

La nouvelle filiale belge entend desservir le marché local par le biais d'un réseau de revendeurs. "L'approche locale est particulièrement importante dans le cas de la reprise de données dans la mesure où personne n'a envie d'envoyer à l'étranger un disque dur défectueux renfermant des données confidentielles", poursuit Dujancourt. Ce n'est que lorsque la filiale belge tournera à régime de croisière que la création d'un labo belge sera envisagée. Paul Dujancourt envisage ce labo à une échéance de deux ans. Il espère notamment séduire de nombreuses organisations européennes et multinationales ayant choisi Bruxelles pour y installer leur quartier général.

Nos partenaires