La ville de Sint-Niklaas améliore son IT

23/05/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

L'administration communale et le CPAS de la ville de Sint-Niklaas vont investir 2,35 millions EUR dans le rafraîchissement complet de l'infrastructure IT, dans un nouveau 'wide area network' (WAN) et les formations ad hoc.

L'administration communale et le CPAS de la ville de Sint-Niklaas vont investir 2,35 millions EUR dans le rafraîchissement complet de l'infrastructure IT, dans un nouveau 'wide area network' (WAN) et les formations ad hoc.

"C'était nécessaire, déclare Guy Sertyn, responsable de l'informatique à la ville de Sint-Niklaas. Nous le savions déjà, mais un récent audit l'a confirmé." Le problème principal, c'est la gestion des 650 à 700 PC de la ville. "Ce sont tous des PC au sens classique du terme, avec leurs programmes propres. La mise à niveau logicielle de chacun des PC s'avérait réellement fastidieuse. Nous n'y aurions eu quasiment pas d'emprise."

La ville opte par conséquent entièrement pour la virtualisation des serveurs et pour une ferme Citrix, "ou quelque chose de similaire car nous ne sommes pas liés à une seule marque". En d'autres mots: des 'thin clients'? "Exact, étant donné que plusieurs de nos collaborateurs n'ont pas vraiment besoin de toutes les fonctions de leur ordinateur. Et la gestion de ce dernier s'en trouvera en outre nettement simplifiée. Naturellement, il y en a d'autres qui travaillent encore avec un simple PC." L'adjudication exige aussi la livraison des systèmes d'exploitation nécessaires. "Mais pour Windows Vista, nous préférons ne pas monter dans le train. C'est que nous avons déjà reçu des informations négatives sur sa fiabilité. Nous nous en tiendrons donc à Windows XP."

L'adjudication a une valeur totale estimée à 2,35 millions EUR, mais se répartit en trois 'lots'. Le premier (quelque 1,2 million EUR) concerne la livraison et la mise en oeuvre du matériel ('thin clients', serveurs, commutateurs,...) et des logiciels. Le deuxième porte sur l'installation du WAN et de la sécurité requise. "Nous avons à présent des commutateurs à 10 Mbit et nous voulons passer à du 100 Mbit, avec un réseau dorsal à 1 Gbit", ajoute Sertyn. La ville a libéré à cette fin 1 million EUR environ. Et le 3ème lot (150.000 EUR) couvre la formation des utilisateurs finaux. Pour les deux autres lots, Sint-Niklaas table de toute façon aussi sur un transfert de la connaissance nécessaire.

Nos partenaires