La ville de Malines recourt à des caméras mobiles

08/05/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

La ville de Malines à demandé à Siemens d'étendre le réseau de caméras de sa police. En outre, cette dernière dispose désormais aussi de caméras mobiles pour qu'elles soient moins repérables.

La ville de Malines à demandé à Siemens d'étendre le réseau de caméras de sa police. En outre, cette dernière dispose désormais aussi de caméras mobiles pour qu'elles soient moins repérables.

Au terme de cette extension, Malines compte 51 caméras, surtout dans le centre ville, sur les parkings périphériques et dans les zones à problèmes. Des caméras supplémentaires ont aussi été installées dans les bâtiments de la police (entre autres dans les cellules). En outre, la police dispose également d'une série de caméras mobiles en interne.

Les caméras mobiles, mais 'temporairement fixes' peuvent être par exemple fixées à un poteau d'éclairage. Chaque caméra est reliée au sol à un boîtier de données résistant au vandalisme et dont le point de connexion est inaccessible aux personnes. "L'objectif est d'utiliser ces caméras sur des plaines de jeu, uniquement en été donc, et là où il y a des déversements clandestins", explique le commissaire de police Daniel Dumoulin. La caméra mobile sur trépied est utilisée lors d'événements ponctuels, comme au festival Maanrock, en l'absence de toute structure fixe.

Les caméras dans les bâtiments de la police sont connectées au réseau de la ville de manière coaxiale. Dans la ville même, la police utilise, là où c'est possible, le réseau à fibre optique existant. En cas d'impossibilité de connexion, les caméras établissent une liaison sans fil avec le réseau via Alvarion (WiMax). Question alimentation en énergie, ces caméras utilisent le courant secteur, mais elles sont équipées aussi d'une batterie au méthanol d'une autonomie supérieure à 2 jours.

C'est Telindus qui avait fourni la première série de caméras à Malines, mais cette fois, c'est Siemens qui l'a emporté au terme des tests des exemplaires 'proof-of-concept' fournis par les différents candidats. Les caméras proviennent de Siemens Building Technologies, alors que Siemens Enterprise Communications s'est chargée de la conception et de la gestion du projet. Nokia Siemens a implémenté le système de gestion vidéo. Le fait que Siemens ait déjà intégré les investissements consentis par la ville dans son infrastructure de caméras, a été un maître-atout, selon Dumoulin. Le 'videowall' de Barco que la ville possédait déjà, a été également étendu. Les extensions de Siemens représentent un investissement de 650.000 euros, et celle du 'videowall' 120.000 euros.

Siemens affirme elle-même avoir beaucoup appris et investi dans la solution pour la ville de Malines. L'entreprise espère pouvoir également exploiter ses compétences dans d'autres villes, mais aussi dans des entreprises. "Nous avons déjà quelques contacts concrets", y déclare-t-on.

Dumoulin ajoute que cette année, il n'y aura probablement plus de caméras qui viendront encore s'ajouter, mais qu'une demande dans ce sens sera introduite l'an prochain. "Il faudra alors envisager soit simplement d'étendre la commande auprès de Siemens, soit d'organiser une nouvelle adjudication. Nous ne sommes en effet liés à personne."

Nos partenaires