La Ville de Gand va consentir deux fois plus d'efforts IT

01/02/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

La Ville de Gand entend se concentrer sur les services électroniques, la simplification administrative et la réduction de la fracture numérique. Fatma Pehlivan, échevine en charge de l'informatique et de la simplification administrative, a par conséquent quasiment doublé le budget IT par rapport à ce qu'il était lors de la législature précédente.

La Ville de Gand entend se concentrer sur les services électroniques, la simplification administrative et la réduction de la fracture numérique. Fatma Pehlivan, échevine en charge de l'informatique et de la simplification administrative, a par conséquent quasiment doublé le budget IT par rapport à ce qu'il était lors de la législature précédente.

"La Ville de Gand doit continuer à évoluer sous forme d'une organisation", indique Pehlivan sur le site web de la ville. "La mise en oeuvre de l'IT y jouera certainement un rôle en vue. La Ville de Gand est déjà bien avancée sur le plan de la mise à disposition d'informations numériques et des services électroniques, mais d'autres opportunités se profilent à l'horizon. Grâce à la carte d'identité électronique et à la signature électronique, chaque Gantois pourra accéder à la Ville de Gand sans devoir se déplacer."

Pehlivan entend aussi se préoccuper de la réduction de la fracture numérique: "Il ne faudra oublier personne. Tout le monde devra en profiter. Tant l'accès à l'IT que son utilisation doivent être encore nettement améliorés. A cette fin, la Ville de Gand, conjointement avec Digipolis et divers partenaires, ouvrira un certain nombre de locaux informatiques publics gratuits et proposera un large éventail de formations de base à moindre coût."

C'est pour ces raisons que le budget d'investissements IT a été quasiment doublé par rapport à la législature précédente (2001-2006) pour passer de 15 à 29 millions d'euros sur les 6 prochaines années. "Le plan est élaboré, il n'y a plus qu'à l'appliquer."

Par ailleurs, Pehlivan indique aussi que la ville envisage d'engager à l'horizon 2020 quelque 2.500 nouveaux collaborateurs. Voilà pourquoi elle lance à présent aussi un appel à des fonctions techniques notamment, à côté de profils davantage administratifs et financiers.

Nos partenaires