"La TV numérique pas prête pour les applications e-health"

29/10/10 à 10:48 - Mise à jour à 10:48

Source: Datanews

"Didier Bellens ferait mieux de se taire à propos des applications e-health sur Belgacom TV, déclare Frank Robben, administrateur général de la Banque-Carrefour. Il n'existe aucun accord pour que les patients aient accès à leurs données médicales via ce genre de plates-formes." Selon Robben, la TV numérique dans sa forme actuelle ne convient absolument pas à la sécurisation de données personnelles sur l'écran d'un téléviseur. "Comment être certain de l'identité de la personne devant l'écran? Quid d'un père par trop conservateur qui apprend ainsi que ses filles se font prescrire la pilule? Comment résoudre ce genre de choses?"

"La TV numérique pas prête pour les applications e-health"

"Didier Bellens ferait mieux de se taire à propos des applications e-health sur Belgacom TV, déclare Frank Robben, administrateur général de la Banque-Carrefour. Il n'existe aucun accord pour que les patients aient accès à leurs données médicales via ce genre de plates-formes."

Lorsque le patron de Belgacom, Didier Bellens, a donné voici peu le coup d'envoi d'un élargissement substantiel de l'offre Belgacom TV, il évoqua aussi l'échange des données médicales. Et d'annoncer des accords avec des médecins et des pharmaciens à propos de l''e-prescription', et que Belgacom conserverait les données médicales des clients dans le nuage.

Frank Robben n'est pas ravi de ces déclarations: "Bellens dit des choses complètement fausses, suggère l'architecte à la base du projet fédéral eHealth. Belgacom met bien à disposition quelques serveurs sur lesquels nous stockons des informations cryptées et sécurisées sous la forme de Recip-e [le projet-pilote en matière de prescriptions électroniques dans le secteur ambulatoire, NDLR], mais il n'existe aucun accord à propos du transfert de ces données vers l'utilisateur final. Du reste, comment présenter une ordonnance codée à quelqu'un qui n'a pas la clé?"

Selon l'administrateur général, la TV numérique dans sa forme actuelle ne convient absolument pas à la sécurisation de données personnelles sur l'écran d'un téléviseur. "Comment être certain de l'identité de la personne devant l'écran? Quid d'un père par trop conservateur qui apprend ainsi que ses filles se font prescrire la pilule? Comment résoudre ce genre de choses?"

Robben ne souhaite dialoguer avec des acteurs comme Belgacom et Telenet qu'au moment où de solides mécanismes d'identification seront disponibles: "L'on pourrait par exemple insérer l'eID dans le décodeur TV. Mais actuellement, l'on enfreint la loi sur le respect de la vie privée si l'on échange des données médicales via une telle plate-forme."

"Belgacom ferait mieux de veiller à ce que le haut débit soit disponible partout et pour tous. Car que se passe-t-il quand un médecin de famille doit rapatrier les résultats d'un scan NMR? Cela prend vite quelques giga-octets d'informations, n'est-ce pas? Que les opérateurs télécoms se penchent donc sur ce sujet."

Nos partenaires