La TV mobile : encore un peu de patience

10/03/06 à 00:00 - Mise à jour à 09/03/06 à 23:59

Source: Datanews

A quelques mois de la Coupe du Monde de foot en Allemagne, le CeBIT crée pas mal d'excitation et d'attentes en matière de télévision mobile. Mais regarder un match "live" sur son GSM risque de rester du domaine de la science-fiction, pour quelques mois encore.

La télévision mobile s'affiche en long et en large au CeBIT. Les grands opérateurs comme Vodafone et T-Mobile (Deutsche Telekom) font miroiter la possibilité de vivre le mondial de foot en live sur des appareils portables dernier cri. Mais les espoirs risquent d'être déçus. "Il s'agit davantage de bruit que d'une véritable révolution à l'heure actuelle, car il faudra encore un peu de patience pour regarder la télé sur son GSM", nous explique-t-on sur le stand de BenQ, le fabricant taïwanais de GSM qui a racheté Siemens Mobile.Certes, les premiers appareils HSDPA, cette technologie d'optimisation des réseaux 3G qui permet des transferts à plus haut débit, font leur apparition en showcase, notamment chez Samsung, mais cela ne veut pas dire qu'ils sont opérationnels. Les opérateurs doivent encore lever certains freins techniques liés à la compatibilité des processeurs des GSM et des réseaux.Chez BenQ, on s'attend à obtenir les spécifications des principaux opérateurs au mois de juin. Ce sera un peu court pour le foot en direct. De plus, HSDPA permettra certes du streaming vidéo (les temps forts d'un match par exemple), mais on ne pourra pas encore parler de véritable télévision mobile. Pour ce faire, il faudra attendre DVB-H, un dérivé de la télévision numérique pour les appareils portables (Digital Video Broadcast for Handheld). Mais pas avant 2006-2007, d'après BenQ. Le problème ici ne serait pas technologique mais plutôt business : comment partager la manne potentielle entre les fabricants, les opérateurs et les fournisseurs de contenu (les chaînes de télévision).La législation audio-visuelle pourrait constituer un autre frein. A cet égard, la Commissionnaire Viviane Reding, en charge de la société de l'information et des médias, a invité les entreprises européennes, comme elles l'ont fait en matière de téléphonie mobile, à jouer un rôle moteur en matière de télévision mobile, face à la concurrence asiatique et coréenne en particulier. La Commissaire a demandé aux différents régulateurs des pays membres de remettre des avis d'ici la fin de l'année, avant de faire une déclaration publique sur le sujet début 2007. Une des questions-clés concerne effectivement la répartition des "dividendes" de la télévision mobile entre les différents acteurs économiques.

Nos partenaires