La télévision numérique à peine rentable

10/10/06 à 00:00 - Mise à jour à 09/10/06 à 23:59

Source: Datanews

"Quiconque se lance dans la télévision IP, doit disposer de très gros moyens financiers. Il s'agit en effet d'un modèle très complexe aux marges particulièrement faibles. En d'autres mots, il faut avoir plusieurs millions d'utilisateurs pour enregistrer du bénéfice", a expliqué, hier, l'orateur Arjang Zadeh d'Accenture lors du Broadband World Forum à Paris.

Arjang Zadeh, qui possède plusieurs années d'expérience dans le domaine de la télévision numérique en Grande-Bretagne et a mené des recherches pendant longtemps chez BT, a lui-même indiqué qu'il n'allait pas tenir des propos agréables: "L'application tueuse de l'IPTV n'est autre que la... TV. Toutes les autres applications, telles que la vidéo interactive et à la demande, sont bonnes à prendre, mais ne susciteront que peu d'intérêt.""Maintenez l'IPTV aussi simple que possible et tentez de comprimer ses coûts autant que possible. Vous aurez en effet besoin d'un très solide portefeuille", telle est la mise en garde lancée par Arjang Zadeh aux 500 personnes présentes dans la salle, pour la plupart des opérateurs."L'intégration et la maintenance des divers systèmes sont particulièrement complexes. En outre, vous dépendrez quasi entièrement des fournisseurs de contenu, ce qui maintiendra les marges très faibles. Vous aurez besoin de plusieurs millions d'abonnés pour pouvoir gagner votre vie.""La plupart des fournisseurs de services avancent l'argument qu'ils peuvent fidéliser leurs clients grâce à la combinaison téléphone, haut débit et IPTV, mais il y a aussi un revers à la médaille de cette combinaison: si l'un des services est de piètre qualité, le client pourrait renoncer à l'ensemble et ce, même s'il est satisfait de son téléphone et du service haut débit", conclut Arjang Zadeh.

Nos partenaires