La sécurisation de l'information, toujours plus importante pour les entreprises belges

30/01/08 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Les entreprises belges accordent un intérêt toujours plus grand à la protection de leur information. Il subsiste cependant encore un grand écart entre notre pays et le reste du monde. Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par Ernst & Young auprès de 1.277 entreprises, dont 21 en Belgique.

Les entreprises belges accordent un intérêt toujours plus grand à la protection de leur information. Il subsiste cependant encore un grand écart entre notre pays et le reste du monde. Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par Ernst & Young auprès de 1.277 entreprises, dont 21 en Belgique.

Toujours plus d'entreprises belges emploient ce qu'on appelle un Corporate Risk Officer (CRO), en charge des risques non seulement professionnels et financiers, mais aussi informatiques. Les menaces sont en effet nombreuses. Les pirates, virus et autres dangers mettent les données confidentielles en péril, ce qui a des conséquences tant pour les entreprises que pour leurs clients.

"Il existe pourtant encore et toujours un grand écart entre la Belgique et le reste du monde", déclare Gilbert Van fraeyenhoven d'Ernst & Young. "67 pour cent des chefs d'entreprise dans notre pays qualifient la loi en vigueur d'incitant le plus important à investir dans la protection de l'information. Ils le font donc principalement par obligation", affirme Van fraeyenhoven. "Des pays comme les Etats-Unis et la Grande-Bretagne disposent depuis bien plus longtemps déjà d'une réglementation étoffée, et leurs entreprises ont donc déjà pris pas mal d'avance." 85 pour cent des entreprises de notre pays ressentent cependant les effets positifs de la législation et sont satisfaites de leurs investissements.

Dans le secteur, un problème d'importance demeure encore et toujours le manque de personnel (de sécurité) qualifié. Plus de la moitié des entreprises sous-traitent la sécurisation de leur informatique à une société extérieure.

Source: Belga

Nos partenaires