La secrétaire d'Etat Sleurs demande l'ouverture d'une enquête à propos de l'appli de taxi Uber

16/12/14 à 14:14 - Mise à jour à 14:13

Source: Datanews

La secrétaire d'Etat en charge de la fraude fiscale Elke Sleurs (N-VA) a confié à l'Inspection Spéciale des Impôts (ISI) la tâche d'examiner la structure financière et fiscale de l'appli de taxi Uber. S'il est question de fraude, Uber et les chauffeurs impliqués risquent d'être poursuivis en Justice, selon la secrétaire d'Etat.

La secrétaire d'Etat Sleurs demande l'ouverture d'une enquête à propos de l'appli de taxi Uber

Elke Sleurs (N-VA) © Belga

L'arrivée de l'appli de taxi Uber à Bruxelles a déjà fait couler pas mal de salive et d'encre. Uber est une entreprise américaine qui propose des services de transport avec chauffeur dans des dizaines de pays au moyen d'une appli pour smartphones. Selon le secteur des taxis, qui s'est déjà tourné vers la Justice, l'entreprise en question se livre à une concurrence déloyale. Le ministre bruxellois de la mobilité Pascal Smet (SP.A) a déposé une plainte au pénal à l'encontre d'Uber la semaine dernière.

'Si Uber est prête à opérer dans un cadre légal, elle pourra sans problème collaborer activement avec le secteur des taxis', déclare la secrétaire d'Etat Sleurs. Elle trouve logique que le cadre légal pour cette nouvelle technologie ne soit pas encore élaboré. 'Aujourd'hui, Uber doit se soumettre à la réglementation existante, y compris sur le plan fiscal. S'il y a des indices selon lesquels Uber se rend coupable de délits fiscaux ou les favorise, nous les examinerons de près et nous sanctionnerons si besoin est', annonce Sleurs.

Sleurs rencontrera demain mercredi son collègue en charge de la lutte contre la fraude sociale Bart Tommelein (Open VLD) pour une concertation plus poussée. Ce mercredi après-midi, Tommelein rencontrera en outre aussi le CEO belge d'Uber. (Belga/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires